1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Euro 2016 : Griezmann, la France lui dit déjà merci !

Le Point08/07/2016 à 06:27

Avec six buts marqués dans cet Euro, Antoine Griezmann est le Français le plus prolifique dans l?histoire de la compétition avec Michel Platini (9 buts).

La joie est immense et débordante. Antoine Griezmann vient de marquer son deuxième but au stade Vélodrome (72e, 2-0) et, alors que Pogba harangue la foule, lui danse, court encore et savoure, le sourire aux lèvres. L'homme de la demi-finale, attaquant virevoltant à faire tourner la tête du meilleur gardien au monde, Manuel Neuer, vit pleinement les grandes émotions du ballon rond. Il y a deux ans, c'étaient des larmes qui coulaient sur ses joues rougies par l'effort après l'élimination cruelle face à l'Allemagne au Maracanã (1-0).

D'une finale à une autre

Depuis, l'attaquant de 25 ans a grandi. Il a connu d'autres joies, comme ce rush contre le Bayern Munich qui avait crucifié Manuel Neuer ? encore ? en demi-finale de la Ligue des champions (1-0, 1-2). Et puis il y a eu ce doute, ces longues minutes à rester seul au milieu du terrain de San Siro, en mai dernier, après la défaite de l'Atlético face au Real jusqu'au bout de la nuit (1-1, 5-3). Ce soir-là, le Français avait manqué un penalty. Et, trois semaines après, c'est par le même geste qu'il amorce la qualification de la France en finale de l'Euro.

Entre-temps, il y a eu le doute, encore. Avec 66 matches disputés depuis le début de la saison, Didier Deschamps savait qu'il récupérait un joueur ayant besoin de récupération. Les Espagnols le savent mieux que personne : plus les saisons en club s'étirent, plus les performances en sélections...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer