1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

États-Unis : découverte d'une nouvelle maison de l'horreur
Le Point16/05/2018 à 20:11

Jonathan Allen, père de huit des enfants et âgé de 29 ans, est incarcéré depuis le 11 mai (photo d'illustration) (crédit : Patrick Fouque)

L'affaire rappelle celle des époux Turpin. Une nouvelle maison de l'horreur a été découverte en Californie à la fin du mois de mars, mais les autorités viennent seulement de communiquer à son sujet. Dix enfants, âgés de quatre mois à douze ans, vivaient dans des conditions déplorables, au milieu de leurs excréments et de détritus en tout genre, rapporte Le Parisien. Les policiers ont fait cette horrible découverte le 31 mars dernier, lorsqu'ils ont ramené chez lui l'aîné des enfants, dont la disparition avait été signalée un peu plus tôt par ses parents.

En pénétrant dans la maison, ils découvrent alors un sol juché d'urine, d'excréments humains et animaux, de déchets et de restes de nourriture. Des meubles et des jouets sont éparpillés dans les pièces de ce joli pavillon de banlieue. Des images fournies par la chaîne ABC News montrent même le sol de la salle de bains recouvert de fientes d'oiseaux. Arrêtée le jour même, la mère de 31 ans, Ina Rogers, est relâchée sous caution au début du mois d'avril. Jonathan Allen, père de huit des enfants et âgé de 29 ans, est incarcéré depuis le 11 mai, précise Franceinfo.

« Des fins sadiques »

Les enfants ont été confiés aux services de protection de l'enfance et vivent désormais avec des membres de leur famille. Dans un communiqué publié le mardi 15 mai, la police explique que l'enquête menée révèle « une histoire longue...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer