Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ALSTOM

39.87EUR
-0.28% 
indice de référence SBF 120

FR0010220475 ALO

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    39.61

  • clôture veille

    39.98

  • + haut

    40.11

  • + bas

    39.47

  • volume

    295 541

  • valorisation

    8 858 MEUR

  • capital échangé

    0.13%

  • dernier échange

    19.06.18 / 14:58:07

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    37.88

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    41.86

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur ALSTOM

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter ALSTOM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ALSTOM à mes listes

    Fermer

"Etape décisive" pour les Rafale en Inde, "progrès" sur les EPR

Reuters25/01/2016 à 12:52
    * Hollande dit que les questions financières seront vite 
résolues 
    * Pas de mention d'une option pour 18 appareils de plus 
    * La vente de six EPR à l'Inde conclue d'ici un an ? 
 
 (Actualisé avec Dassault § 5) 
    NEW DELHI, 25 janvier (Reuters) - La France et L'Inde ont 
signé lundi un protocole accord pour l'achat de 36 avions Rafale 
fabriqués par Dassault Aviation  AVMD.PA  et François Hollande a 
fait état de progrès importants vers la vente à l'Inde de six 
réacteurs EPR  AREVA.PA . 
    Les questions financières qui restent à régler dans le 
contrat Rafale le seront dans les prochains jours, a souligné le 
président français, au deuxième jour de sa visite en Inde.  
    Le protocole d'accord est "une étape décisive pour que 
l'Inde puisse acquérir ces avions", a-t-il déclaré aux côtés du 
Premier ministre Narendra Modi, selon lequel les problèmes à 
résoudre le seront rapidement, sans autre précision. 
    "Il reste des aspects financiers qui seront réglés dans les 
jours prochains. En avril, c'était une déclaration, aujourd'hui 
c'est un accord entre nos deux gouvernements de nos deux pays et 
je suis heureux que la confiance soit au rendez-vous", a 
expliqué François Hollande.  
    Dans un communiqué publié après la conférence de presse, 
Dassault Aviation "se félicite de l'avancement de ce dossier et 
soutient activement les autorités françaises pour finaliser un 
accord complet sous quatre semaines". 
    En visite à Paris en avril denier, Narendra Modi avait 
annoncé l'intention de son pays d'acheter ces appareils "sur 
étagère" afin de moderniser son armée, le contrat étant estimé à 
9,1 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros). 
    Aucun des deux dirigeants n'a fait référence à l'ajout d'une 
option pour 18 appareils évoqué la semaine dernière par des 
sources proches du dossier.   
         
    BEAUCOUP DE "PROGRÈS" POUR LA VENTE D'EPR 
    La commande remplace un contrat négocié pendant plus de 
trois ans, portant sur 126 Rafale, comprenant la fabrication de 
108 avions en Inde sur laquelle les deux parties n'étaient pas 
parvenues à se mettre d'accord. 
    Dassault Aviation a annoncé en juillet dernier sa décision 
de tripler sa cadence de production d'ici 2018 à trois avions 
par mois afin de faire face à de nouvelles commandes à l'export, 
après avoir engrangé deux contrats d'un total de 24 avions 
chacun en Egypte et au Qatar.   
    L'action Dassault était en hausse de plus de 3% lundi en fin 
de matinée après l'annonce de la signature de l'accord indien.  
    En matière de nucléaire civil, la France espère conclure 
"d'ici un an" la vente de six réacteurs de nouvelle génération 
EPR à l'Inde mais Narendra Modi n'a pas évoqué le dossier, 
contesté dans son pays, lors de la conférence de presse. 
    "Nous avons progressé beaucoup", a dit François Hollande à 
propos de ce contrat en attente depuis des années, qui concerne 
la fourniture de six réacteurs EPR construits par Areva 
 AREVA.PA  à la centrale de Jaitapur, dans du Maharashtra.   
    Les négociations ont été ralenties ces dernières années par 
des questions de prix et la récente annonce de la prise de 
contrôle par EDF  EDF.PA  des réacteurs nucléaires d'Areva. 
    Narendra Modi a souligné que ces contrats étaient le fruit 
du "partenariat stratégique" conclu entre l'Inde et la France, 
une "amie spéciale" de son pays. 
     
    LES "SEMENCES" D'UN RÉSEAU DE COOPÉRATION 
    "De la coopération nucléaire aux locomotives, nous plantons 
les semences d'un réseau toujours plus serré de coopération 
entre nos deux pays", a-il dit. 
    Alstom  ALSO.PA  a en effet signé lundi à New Delhi un 
contrat avec la compagnie ferroviaire Indian Railways pour la 
fourniture de 800 locomotives. 
    Le groupe français avait annoncé en novembre avoir remporté 
des contrats d'un montant total de plus de 3,7 milliards 
d'euros, entre autres pour la fourniture de 800 locomotives 
électriques et des services de maintenance associés.  
  
    Le projet prévoit la construction d'une usine de fabrication 
dans dans l'Etat de Bihar. 
    Le ministre des Finances, Michel Sapin, a quant à lui 
annoncé que les sociétés françaises doubleraient leurs 
investissements en Inde pour les porter à dix milliards de 
dollars (plus de 9 milliards d'euros) sur les cinq ans à venir, 
principalement dans le secteur industriel. 
    Dimanche, la France et l'Inde ont signé des accords sur le 
rôle d'experts et entreprises françaises dans le développement 
urbain durable, une acquisition d'EDF dans le secteur des 
énergies renouvelables, et un partenariat avec le Commissariat à 
l'énergie atomique concernant le stockage d'énergie. 
    Troisième émetteur mondial de CO2, l'Inde s'est engagée dans 
des projets pharaoniques en matière d'urbanisation intelligente, 
d'énergie "verte" et de transports. 
    Le pays dépend du charbon pour les deux tiers de ses besoins 
énergétiques et entend continuer à développer son extraction, 
tout en promettant d'accroître la production d'électricité à 
base d'énergies renouvelables.  
 
 (Sanjeev Miglani, avec Elizabeth Pineau et Julie Carriat à 
Paris, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

-0.28%
-1.49%
0.00%
EDF
0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.