1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ETA : un dernier acte aux allures de reddition
Le Point05/05/2018 à 10:40

Qui aurait imaginé que l'acte de décès d'ETA allait se produire à l'issue d'une sorte de garden-party dans une jolie bourgade française, Cambo-les-Bains, près de Bayonne ? C'est en effet en présence d'un parterre endimanché de personnalités ayant reçu l'onction d'« hommes de paix » (tels Gerry Adams, l'ancien chef du Sinn Fein irlandais, ou l'avocat sud-africain Brian Currin, président du Gic, un groupe de médiateurs internationaux), qu'a eu lieu le rituel d'une dissolution annoncée : « la fin du dernier groupe armé en Europe », comme l'a dit ce qui a été baptisée la « Déclaration d'Arnaga », du nom de cette somptueuse villa de Cambo hébergeant le musée de la pittoresque localité basque.

Née en 1959 sous Franco ? le premier attentat aura lieu près d'une décennie plus tard, en 1968 ?, contemporaine des mouvements de libération nationale, imprégnée d'un catholicisme raciste ? inspiré de l'idéologue Sabino Arana, lui-même admirateur de Gobineau ?, l'organisation séparatiste terroriste ETA s'est définitivement tue. Officiellement, à l'occasion de cette « garden-party » snobée par le gouvernement espagnol et l'essentiel de l'opposition parlementaire. Au terme de 853 assassinats ? selon le décompte du gouvernement espagnol ?, 3 297 blessés, des milliers d'entrepreneurs extorqués, et environ 100 000 personnes du Pays basque et de Navarre ayant préféré l'exil que de supporter les menaces,...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer