1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Et si on était écolo même pendant les vacances ?
Le Parisien19/07/2019 à 10:26

Et si on était écolo même pendant les vacances ?

Il jette ses papiers gras en pleine montagne, piétine des zones fragiles, laisse ses mégots sur la plage... Le touriste est loin d'être modèle. « Pour l'heure, beaucoup de touristes perdent leurs bonnes habitudes en vacances. On sait par exemple qu'arrivé à destination, on a tendance à relâcher l'effort de tri parce que les consignes ne sont pas les mêmes qu'à la maison », signale Florence Clément de l'Agence de l'environnement (Ademe).Pourtant, 36 % des Français, soit plus d'un tiers, cherchent un lieu de vacances d'été « sain d'un point de vue environnemental, loin de la pollution », selon une récente étude Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et l'Unat, l'association du tourisme social. Cette envie est désormais devenue le troisième critère, juste après le prix et le besoin de se « déconnecter du quotidien ».D'ailleurs, des stations balnéaires se parent de vert en interdisant les pailles en plastique, comme les Sables d'Olonne (Vendée), pendant que d'autres distribuent des cendriers de poche sur leurs plages. Ce jeudi, la métropole de Nice (Alpes-Maritimes) a ainsi signé un protocole avec le WWF pour limiter les plastiques qui étouffent la mer. « Nous appelons maintenant les autres villes du pourtour méditerranéen à suivre ce chemin », enchaîne Pierre Cannet, le directeur des programmes de cette ONG. Côté hébergement, campings, gîtes et hôtel se mettent au tourisme durable et adoptent l'Ecolabel européen.Prise de conscienceEt si nous, vacanciers, nous profitions de cette période bénie où l'on ne court pas après le temps pour essayer tranquillement quelques astuces plus écolos. Qui sait on les ramènera peut être dans nos valises à la rentrée ? Michel, prof de physique 38 ans, actuellement dans une grande maison en Ardèche louée avec plusieurs couples d'amis avec enfants, pense par exemple à se convertir au compost. « Je ne suis pas un bon élève du tri, concède-t-il. Mais ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer