Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Et si les bactéries n'avaient plus peur des gels hydroalcooliques ?

Le Parisien23/02/2018 à 16:21

Et si les bactéries n'avaient plus peur des gels hydroalcooliques ?

Dans le milieu hospitalier, on les appelle les SHA, ces solutions hydroalcooliques utilisées à tour de bras avant et après la moindre consultation de patient pour le protéger, et se protéger, des transmissions de bactéries par les mains. Ces gels sont partout et intégrés dans bon nombre de protocoles médicaux, notamment avant une opération. Mais si ce bouclier n'était plus aussi efficace que ce que l'on pensait ? L'hypothèse n'a pas vraiment été étudiée, tant les SHA sont devenues fondamentales dans la pratique. Et pourtant, des chercheurs australiens de l'université de Melbourne sèment pour la première fois le trouble sur cette évidente efficience.L'équipe du professeur Tim Stinear a observé l'évolution et la réaction de la très courante bactérie « enterococcus faecium » face à ces gels hydroalcooliques. En comparant des souches récentes et d'autres conservées depuis vingt ans, les chercheurs ont constaté que ce germe était capable de s'adapter aux formules utilisées par les hôpitaux. Or comme toutes les bactéries de la famille des entérocoques, celle-ci peut provoquer des infections dites nosocomiales - c'est-à-dire contractées en milieu hospitalier - dont certaines peuvent être très dangereuses pour un public fragile.L'enterococcus faecium, qui se développe dans le tube digestif, est par ailleurs déjà réputée très résistante aux antibiotiques et à d'autres formes de décontamination que les SHA. Le risque d'une propagation accrue est donc à prendre au sérieux.Au programme d'un congrès à Paris en marsEn France, le sujet sera d'ailleurs bientôt mis sur la table lors d'un congrès sur la résistance bactérienne, qui se tient à l'Institut Pasteur du 19 au 21 mars. Le professeur Tim Stinear a été invité à exposer ses conclusions devant des scientifiques d'une vingtaine de nationalités par Philippe Glaser, responsable du laboratoire Écologie et évolution de la résistance ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.