Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Estonie-Le parti de centre-droit, au pouvoir, revendique la victoire

Reuters02/03/2015 à 05:05

(Actualisé avec des citations du Premier ministre) par David Mardiste TALLINN, 2 mars (Reuters) - Le Parti de la réforme du Premier ministre estonien Taavi Roivas a revendiqué la victoire aux élections législatives organisées dimanche au terme d'une campagne dominée par des craintes d'une intrusion du voisin russe à la suite de l'annexion, il y a près d'un an, de la Crimée par Moscou. Le parti de centre-droit de Taavi Roivas a remporté 28% des suffrages contre 25% pour le parti du Centre, principale formation de l'opposition qui prône un rapprochement avec Moscou. Les électeurs estoniens se sont ainsi une nouvelle fois prononcés en faveurs d'une coalition gouvernementale qui a appelé l'Occident à présenter un front uni face au président russe Vladimir Poutine. Des avions militaires russes ont multiplié les violations de l'espace aérien estonien depuis l'annexion de la Crimée, un territoire ukrainien, par la Russie. Taavi Roivas, le plus jeune dirigeant européen (35 ans) en exercice, est le mieux à même de former une nouvelle coalition. Les autres partis estoniens refusent en effet de coopérer avec le Parti du centre, à qui ils reprochent un accord de coopération signé en 2004 avec le parti Russie unie, la formation de Vladimir Poutine. "L'Estonie a enregistré de nombreuses réussites économiques. Nous avons accueilli à bras ouverts nos alliés et nous voulons poursuivre sur cette voie", a dit à Reuters le Premier ministre après avoir revendiqué la victoire. Membre de l'Otan, l'Estonie a adopté l'euro en 2011. UNE NOUVELLE COALITION DOIT ÊTRE FORMÉE Certains analystes politiques ont estimé que, après l'Ukraine, la Russie pourrait fomenter des troubles en Estonie, que ce soit par le biais de la minorité russophone, le levier énergétique ou encore via une sorte de guerre cybernétique. Les russophones représentent un quart environ des 1,3 million d'électeurs inscrits en Estonie. La coalition sortante, rassemblant les libéraux du Parti de la réforme et les sociaux-démocrates, a mis en avant les inquiétudes liées à l'attitude de la Russie. Prié de dire s'il allait tendre la main au parti du Centre pour la nouvelle coalition, Taavi Roivas a répondu : "Certainement pas". Il devra néanmoins élargir la coalition sortante, à qui il manque désormais deux sièges pour obtenir la majorité dans un parlement en compte 101. La formation d'une nouvelle coalition pourrait prendre jusqu'à plusieurs semaines. Sous la houlette de gouvernements de coalition menés par la parti de la Réforme, l'Estonie a été l'un des rares membres de l'Otan à maintenir son budget défense à hauteur de 2% du produit intérieur brut (PIB), niveau recommandé par l'organisation transatlantique. Signe de possibles tensions entre la Russie et l'Estonie, Tallinn a accusé les forces de sécurité russes d'avoir enlevé l'an dernier un officier estonien chargé de lutter contre la contre-bande. La Russie a déclaré que l'officier, emprisonné à Moscou, était détenu pour des soupçons d'espionnage. Depuis 1992, l'Estonie a suivi une politique économique résolument orthodoxe, avec un taux d'imposition sur le revenu peu progressif, un recours limité aux émissions de dettes et l'objectif d'un budget équilibre en pointe de mire. Le taux d'endettement devrait s'établir à 9,6% du produit intérieur brut (PIB) au titre de 2014, contre une moyenne de la zone euro supérieure à 80%. Le taux de chômage a été ramené à 7,4% l'an dernier, contre 16,7% en 2010, année de récession pour le pays. (Henri-Pierre André, Jean-Philippe Lefief et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.