Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Espagne-Percée de Podemos aux élections régionales en Andalousie

Reuters23/03/2015 à 03:16

* Percée remarquée des nouveaux-venus Podemos et Ciudadanos * Le Parti socialiste obtient 47 sièges et le PP (droite) 33 * Podemos, créé il y a un an seulement, a obtenu 15 sièges par Inmaculada Sanz SÉVILLE, Espagne, 23 mars (Reuters) - Podemos, le nouveau parti espagnol de la gauche antilibérale, a effectué une percée remarquée lors des élections régionales en Andalousie dimanche, donnant un avant-goût du bouleversement du paysage politique prévisible pour les élections législatives nationales prévues d'ici la fin de l'année. Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), au pouvoir depuis 32 ans dans cette région du sud de l'Espagne, reste certes le premier parti représenté à l'assemblée régionale andalouse. Mais le scrutin de dimanche montre que le sentiment anti-austérité qui a porté Syriza, la gauche radicale grecque, au pouvoir à Athènes au mois de janvier, est également bien implanté en Espagne, où un actif sur quatre est au chômage. Les deux grands partis traditionnels, le PSOE et le Parti populaire (PP, droite), qui dirige le gouvernement à Madrid, avaient pourtant fait campagne contre les nouvelles alternatives politiques, affirmant qu'elles étaient dangereuses dans un contexte de reprise économique. Mais cela a semble-t-il laissé les électeurs indifférentes. "Nous sommes les protagonistes du changement, de la création de nouvelles alternatives (...). La carte politique en Andalousie et en Espagne a changé", a déclaré Teresa Rodriguez, directrice de la campagne électorale de Podemos en Andalousie. Le PSOE a remporté 47 sièges sur les 109 que compte l'assemblée régionale, et va donc devoir trouver des alliances avec d'autres formations pour gouverner l'Andalousie. Le PP, après de lourdes pertes, se retrouve avec 33 sièges. Podemos ("Nous pouvons") arrive troisième avec 15 sièges, suivi par Ciudadanos (Citoyens, centre) avec neuf sièges. Les anciens communistes d'Izquierda Unida (IU, Gauche unie en français) récoltent cinq sièges. POSITION D'INFLUENCE "Au niveau national, nous pouvons extrapoler à partir de cela que Podemos et Ciudadanos sont là pour rester", a déclaré José Pablo Ferrandiz, sociologue pour l'institut de sondages Metroscopia. L'Andalousie, région largement agricole, est la région la plus peuplée d'Espagne. Avec environ 6,5 millions d'électeurs, elle représente 20% du corps électoral. Le PP et le PSOE, au pouvoir en alternance au niveau national depuis la fin de la dictature de Franco au milieu des années 70, ont vu leur cote baisser dans les sondages d'opinion avec la crise économique et politique qu'a traversé le pays. La croissance est repartie, mais le chômage reste élevé et les inégalités se sont accrues au sein de la société espagnole. Podemos, créé il y a seulement un an, en janvier 2014, et Ciudadanos ont profité du mécontentement des Espagnols par rapport aux partis établis, accusés de freiner le changement pour protéger leurs intérêts acquis. Lors de la campagne électorale, Podemos et Ciudadanos ont dénoncé la corruption à l'oeuvre selon eux au sein du PSOE et du PP. Ils ont aussi critiqué l'inefficacité des partis en place dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités. Podemos, dirigé par le charismatique Pablo Iglesias, a remporté cinq sièges aux élections européennes de mai dernier au Parlement européen, surtout des électeurs de gauche. Ciudadanos, créé en 2006, a adopté une approche plus favorables aux marchés. Selon certains analystes, la formation pourrait être en position d'influence pour les prochaines élections législatives. "Nous devons apprendre à gérer le changement. La différence entre Ciudadanos et les autres partis est que nous ne nous considérons comme les ennemis (d'aucun parti)", a déclaré son chef, Albert Rivera. "Nous estimons que les ennemis de l'Espagne sont le chômage, la corruption et la crise de confiance." (Danielle Rouquié pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.