1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Espagne-Ciudadanos affiche une position plus conciliante
Reuters12/07/2016 à 16:31

    MADRID, 12 juillet (Reuters) - Ciudadanos ("Citoyens") ne 
soutiendra ni ne bloquera un gouvernement dirigé par le Parti 
populaire (PP, conservateur) en Espagne, a déclaré mardi son 
chef Albert Rivera, ce qui représente une inflexion par rapport 
aux précédentes positions affichées par le petit parti libéral 
et centriste.  
    "Nous n'irons pas au gouvernement, et nous ne le 
soutiendrons pas", a déclaré Albert Rivera, ajoutant que son 
parti n'avait pas encore statué sur sa position en cas de vote 
d'investiture de Mariano Rajoy mercredi.  
    Le Parti populaire du président du gouvernement sortant est 
sorti vainqueur des législatives de juin dernier sans parvenir à 
obtenir la majorité, ce qui était déjà le cas à l'issue des 
législatives de décembre.   
    Mais Albert Rivera, dont la formation a perdu des sièges 
entre les deux scrutins, s'est dit prêt à contribuer à débloquer 
la situation politique afin d'épargner à l'Espagne une nouvelle 
période de blocage.  
    "Nous devons tous faire des concessions", a-t-il dit. "Nous 
devons changer et former un gouvernement le plus tôt possible." 
    Ciudadanos est arrivé quatrième des législatives du 26 juin, 
avec 32 sièges. Son soutien sans participation ne suffira pas à 
Mariano Rajoy pour former un gouvernement mais pourrait 
accentuer la pression sur les socialistes du PSOE, deuxièmes du 
scrutin avec 85 élus.  
    Le PP s'est assuré le contrôle de 137 sièges, contre 123 en 
décembre, mais il lui en faudrait 176 pour disposer d'une 
majorité absolue au Congrès des députés (chambre basse du 
parlement), et pouvoir ainsi gouverner seul.  
    A gauche, Unidos Podemos, alliance de Podemos et d'Izquierda 
Unida (IU, Gauche unie), a raté son objectif de passer devant le 
PSOE en terminant troisième avec 71 sièges.  
 
 (Maria Vega Paul, Sonya Dowsett; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer