Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Erdogan resserre son emprise sur l'appareil judiciaire turc

Reuters01/07/2016 à 13:17
    ANKARA, 1er juillet (Reuters) - Le Parlement turc a adopté 
jeudi soir un projet de loi visant à réformer les plus hautes 
juridictions du pays, une réforme présentée par les adversaires 
du président turc Tayyip Erdogan comme une victoire du chef de 
l'Etat, qui pourra désormais révoquer les magistrats et 
resserrer son emprise sur la justice. 
    Pour le Parti de la justice et du développement (AKP), dont 
est issu Erdogan, cette réforme vise à combler les lacunes du 
système judiciaire turc. L'opposition dénonce au contraire une 
nouvelle dérive autoritaire au moment où le président cherche à 
mettre en oeuvre une révision constitutionnelle qui accordera 
davantage de pouvoirs à la présidence. 
    Le CHP (Parti républicain du peuple, social-démocrate et 
laïc) a annoncé qu'il contesterait devant la Cour 
constitutionnelle la légalité de cette loi, même si les chances 
de succès de ce recours semblent minces. 
    Selon le texte, la plupart des 711 magistrats qui siègent 
dans deux des principales juridictions du pays, le Conseil 
d'Etat et la Cour de cassation, seront révoqués. Rien ne permet 
dans l'immédiat de dire avec certitude combien seront 
réinstallés dans leurs fonctions. 
    Le nombre de magistrats sera réduit et les nouvelles 
nominations seront décidées par le Conseil supérieur des juges 
et des procureurs (HSYK) qui passera sous le contrôle du 
ministère de la Justice. Recep Tayyip Erdogan sera également en 
mesure de nommer lui-même un quart des juges au Conseil d'Etat. 
    Pour l'AKP, cette réforme vise avant tout à désengorger les 
deux hautes juridictions où plus de 2 millions de dossiers 
attendent d'être traités, certains depuis des années. 
    Elle intervient après la réorganisation le mois dernier du 
HSYK lors de laquelle 3.700 juges et procureurs ont été mutés, 
incitant l'opposition à évoquer une chasse aux sorcières. 
    La justice turque est depuis des années dans le viseur de 
Recep Tayyip Erdogan dont l'entourage a été éclaboussé par des 
accusations de corruption. 
    Selon certaines sources, le HSYK pourrait procéder très 
rapidement aux nouvelles nominations si bien que les recours qui 
pourraient être formés devant la Cour constitutionnelle seraient 
privés d'effet. 
 
 (Gulsen Solaker,; Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.