1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Erdogan a menacé en novembre d'inonder l'UE de migrants-site web
Reuters08/02/2016 à 20:10

    BRUXELLES, 8 février (Reuters) - Le président turc Recep 
Tayyip Erdogan a menacé en novembre dernier d'inonder l'Europe 
de migrants si l'Union européenne n'aidait pas mieux Ankara à 
affronter la crise migratoire, affirme lundi le site internet 
grec euro2day.gr 
    Ce site d'informations financières publie ce qu'il présente 
comme les minutes, en anglais, d'une réunion très tendue entre 
Erdogan, le président de la Commission européenne Jean-Claude 
Juncker et celui du Conseil européen Donald Tusk, probablement 
le 16 novembre à Antalya après un sommet du G20. 
    "Nous pouvons à tout moment ouvrir nos portes vers la Grèce 
et la Bulgarie et mettre les réfugiés dans des cars (...) Que 
ferez-vous alors de ces réfugiés s'il n'y a pas d'accord ? Vous 
allez les tuer ?", lance aux responsables européens le président 
turc qui réclame six milliards d'euros sur deux ans. 
    Quand Juncker répond que l'UE ne peut proposer que trois 
milliards, Erdogan affirme que de toute façon la Turquie n'a pas 
besoin de cet argent. 
    Lors de cet échange animé, le président turc interrompt 
souvent les deux hommes, accusant l'UE de chercher à tromper son 
pays et Juncker, en particulier, de lui manquer de respect. 
    "Le Luxembourg, ça correspond à peine à une petite ville de 
Turquie", lance-t-il à l'ancien Premier ministre luxembourgeois. 
    L'UE et Ankara ont finalement conclu le 29 novembre un 
accord mais samedi dernier le commissaire européen Johannes Hahn 
a jugé que la Turquie devait vite démontrer qu'elle est bien 
capable de réduire fortement le nombre de migrants qui arrivent 
en Grèce, sans quoi les pressions en faveur du rétablissement 
des frontières européennes ne vont cesser de 
croître.  
 
 (Michele Kambas à Athènes, Orhan Coskun à Ankara et Gabriela 
Baczynska à Bruxelles; Guy Kerivel pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5005891
    08 février20:36

    Alerte Invasion groupes communautaires anti-autochtones au niveau européen !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer