1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Equipe de France : Deschamps n'a pas encore tranché pour Martial
Le Parisien06/09/2015 à 19:26

Equipe de France : Deschamps n'a pas encore tranché pour Martial

Le sélectionneur était en conférence de presse en ce dimanche après-midi. Il a notamment évoqué le cas Martial, appelé pour la première fois dans le groupe et qui a déjà connu sa première sélection vendredi au Portugal. Il pourrait débuter ce lundi contre la Serbie en amical à Bordeaux.

Quelle est votre impression sur le nouveau stade de Bordeaux ?

DIDIER DESCHAMPS. Très bonne. Il est très beau. Très belle infrastructure. Stade moderne et prêt pour recevoir l'Euro.

Ce match contre la Serbie est-il plus difficile à préparer que le déplacement au Portugal ?

La difficulté, c'est d'avoir deux matchs en trois jours. Là, on a récupéré, relâché. Maintenant, il faut déjà s'y remettre. Pour ceux qui ont joué vendredi, la mise en route est parfois difficile. Pour ceux qui n'ont pas joué, aussi. Trois jours, c'est le minimum. L'idéal, c'est cinq.

Les Blessures de Fekir et Costil déstabilisent-elles le groupe ou le renforcent-elles?

Au départ, ça assombrit l'ambiance. C'est triste et ça met un coup sur la tête. Cela ne permet pas de galvaniser mais je suis convaincu que cela permet aux joueurs qui ne s'en rendent pas toujours compte de mesurer la chance qu'ils ont. Parce que rester dans sa chambre d'hôpital devant la télé... Cela doit les booster d'être sur le terrain et en pleine possession de leurs moyens.

Aurez-vous la même patience avec Martial qu'avec Fekir, titulaire au bout de cinq sélections ?

Anthony peut débuter. Il peut entrer aussi. Il y a des étapes à franchir mais les circonstances peuvent faire que je le fasse plus vite avec l'un qu'avec l'autre. Ce n'est pas simple et anodin de débuter un match sous le maillot tricolore, notamment sur le plan émotionnel. Anthony est là, en pleine possession de ses moyens. Je n'ai pas pris de décision encore sur qui débutera contre la Serbie.

Y a-t-il des attitudes qui vous ont énervé chez les Espoirs qui ont perdu ce samedi en Islande (3-2) ?

Ça peut parfois ! Sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer