Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Entretien Kerry-Netanyahu largement consacré à l'Etat palestinien

Reuters15/12/2014 à 20:24

ROME, 15 décembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se sont vus pendant près trois heures lundi, un entretien largement consacré au projet de résolution sur la création d'un Etat palestinien que la Jordanie entend présenter au Conseil de sécurité de l'Onu. Avant la réunion à Rome, Benjamin Netanyahu, qui entame la campagne électorale en vue des législatives du 17 mars, avait prévenu qu'Israël ne se laisserait pas "dicter unilatéralement" un calendrier de retrait des territoires occupés de Cisjordanie et n'hésiterait pas à défier un texte en ce sens. La Jordanie a fait circuler parmi les 15 membres du Conseil de sécurité un projet de résolution qui prévoit un retrait israélien d'ici à la fin novembre 2016. Des responsables américains ont fait savoir que les Etats-Unis, sur lesquels Israël compte pour opposer leur veto, comme ils l'ont toujours fait, ne jugeaient pas ce projet acceptable mais qu'à ce stade des discussions, ils n'estimaient pas utile de prendre position. La France et ses alliés européens planchent de leur côté sur un projet de résolution qui fixerait un calendrier moins contraignant et auquel Washington ne serait, selon des diplomates européens, pas totalement fermé. John Kerry devait s'entretenir à ce sujet lundi en fin de journée avec ses homologues français, britannique et allemand, avant de retrouver mardi le principal négociateur palestinien, Saëb Erekat, à Londres. L'ambassadeur palestinien aux Nations unies a de son côté indiqué que le projet de résolution jordanien serait "très probablement" déposé mercredi au Conseil de sécurité. Il pourrait alors faire l'objet d'un vote dans les 24 heures, bien que cela ne soit pas acquis. "Que l'on ait ou pas les neuf voix au Conseil de sécurité (ndlr: la majorité requise pour qu'un texte soit adopté), la décision a été prise de présenter la résolution palestino-arabe mercredi", a assuré Wassel Abou Youssef, un responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) du président palestinien Mahmoud Abbas. Interrogée par la presse, l'ambassadrice de Jordanie aux Nations unies Dina Kaouar s'est montrée plus prudente en disant attendre "le résultat des entretiens entre (John) Kerry et les ministres européens". (Lesley Wroughton; Tangi Salaün pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.