1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Entreprises, start-up, Etats... la ruée vers le calcul quantique
Le Monde23/10/2019 à 11:02

Le domaine de l'information quantique est le nouveau terrain de concurrence entre acteurs de l'informatique traditionnelle.

Si l'horizon d'un ordinateur quantique ne s'est pas forcément dissipé avec l'annonce de Google, et si certains restent sceptiques sur l'importance de cette avancée, la promesse quantique a toujours ses adeptes. Les géants de l'informatique y voient un nouveau terrain d'affrontement. Intel possède une puce à 49 qubits (le pendant quantique des bits classiques, unité de mesure informatique), IBM en promet 53 pour la fin de l'année, Google en avait annoncé 72 en mars... IBM préfère améliorer la qualité des qubits plutôt que leur nombre. Microsoft explore une voie de qubits de très longue durée. Tous ont déjà développé des langages de programmation maison.

Dans leur ombre, des entreprises font leur trou sur le marché des algorithmes quantiques (QC Ware), du conseil aux entreprises (Quantum Benchmark), des systèmes en ligne pour se faire la main (Rigetti, IonQ), des fonds d'investissement (Quantonation), des simulateurs de ces machines quantiques à base d'ordinateur classique (Atos)... « On est sans doute les premiers à faire de l'argent dans ce marché », a même déclaré Thierry Breton, le PDG d'Atos, lors d'une journée spéciale quantique organisée le 20 juin par BPI France.

A leurs côtés, des sociétés plus inattendues montrent de l'intérêt pour cette nouvelle technologie prometteuse. EDF, Total, Airbus, Bayer, Daimler, Merck ont déjà des groupes de recherche, des activités de veille ou bien des collaborations académiques pour ne pas rater le train quantique, dont ils espèrent de meilleures simulations numériques, des optimisations de certains procédés, voire des découvertes de nouvelles molécules ou matériaux...

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    23 octobre11:55

    Qqs fois et même souvent, il faut savoir faire une pose, voir reculer pour mieux appréhender les obstacles... Aux infos, c'est la première fois que j'entend une élue, (Madame Delphine Batho), se soucier et s'exprimer sur la démographie galopante et incontrôlée dans le monde, PREMIERE cause de tous nos problèmes sur Terre, car elle entraîne irrévocablement l'humanité à sa perte...sur production, sur pollution, réchauffement climatique, etc...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer