Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Enquête sur des abus sexuels présumés de l'armée française en RCA

Reuters29/04/2015 à 18:49

ENQUÊTE SUR DES ABUS SEXUELS PRÉSUMÉS DE MILITAIRES FRANÇAIS EN CENTRAFRIQUE

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a ouvert le 31 juillet 2014 une enquête préliminaire pour abus sexuels sur mineurs imputés à des militaires français en Centrafrique, des faits révélés par un rapport des Nations unies dévoilé mercredi dans The Guardian.

Selon les éléments publiés par le quotidien britannique, l'Onu accuse de viols des militaires internationaux, et particulièrement des soldats français de l'opération "Sangaris", déployés en appui de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) décidée en décembre 2013 par le Conseil de sécurité des Nations unies.

"Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris le 31 juillet 2014. L'enquête est en cours, nous n'avons pas de commentaire à faire", a déclaré à Reuters le ministère français de la Justice.

On précise de source judiciaire que le parquet a pris cette initiative après avoir eu connaissance du rapport des Nations unies, un document longtemps resté secret qu'un travailleur humanitaire de l'organisation, Anders Kompass, choqué de cette inertie, s'est résolu à transmettre aux autorités françaises.

Selon The Guardian, le Suédois, basé à Genève, a été suspendu de ses fonctions la semaine dernière et fait l'objet d'une enquête interne qui pourrait aboutir à son licenciement pour manquement aux règles de confidentialité de l'Onu.

Le rapport de l'Onu cite des témoignages de garçons, pour certains orphelins et dont les plus jeunes ont 9 ans, recueillis en mai et juin derniers qui font état d'agressions sexuelles de la part de soldats en échange de nourriture ou d'argent.

Les faits se seraient déroulés à Bangui, la capitale, entre décembre 2013 et juin 2014 à l'encontre d'enfants placés sous la protection des troupes françaises dans un centre pour personnes déplacées, selon The Guardian.

L'enquête française, assortie de demandes d'entraide à l'international, "vise des faits d'abus sexuels sur mineurs", a-t-on précisé de source judiciaire à Reuters.

Le ministère français de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

Le gouvernement centrafricain a fait savoir pour sa part qu'il ne s'exprimerait pas "avant d'avoir fait le tour de la question".

(Chine Labbé et Marine Pennetier avec Anthony Fouchard à Bangui, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.