1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Enquête russe, diplomatie, commerce... Trump s'explique et s'emporte
Le Point21/08/2018 à 18:56

Dur avec l'Iran et la Turquie, aimable envers les Nord-Coréens et les Russes, le président Trump a tenté d'éclaircir sa position. 

Le président Trump a décidément une haute idée de l'étendue de ses pouvoirs. Dans une interview à Reuters, le président a déclaré que, s'il le désirait, il pourrait prendre la direction de l'enquête sur l'ingérence russe dans les élections américaines. « Je pourrais faire n'importe quoi. Je pourrais mener l'enquête si je le voulais. Mais j'ai décidé de ne pas m'en mêler », a-t-il déclaré. Donald Trump n'a cessé depuis le début de critiquer violemment cette enquête dirigée par le procureur spécial Robert Mueller. Il l'a accusée d'être « une chasse aux sorcières » et a menacé de limoger ses responsables. « J'ai tout à fait le droit de m'impliquer si je le veux. Jusqu'ici, j'ai décidé de ne pas le faire », a-t-il ajouté.

Son avocat, Rudolph Giuliani, a, de son côté, affirmé que le président avait le pouvoir de mettre un terme à l'enquête s'il le souhaitait et qu'il pouvait sans doute limoger Robert Mueller, même si l'état-major républicain l'a plusieurs fois mis en garde contre ce genre d'action qui susciterait un énorme scandale. Mais peut-il diriger lui-même une enquête qui vise à déterminer s'il a cherché à faire obstruction à la justice en limogeant James Comey, le patron du FBI, et s'il y a collusion entre ses équipes et Moscou ? C'est moins sûr.

« Piège »

Au cours de l'interview, le président a fait part de ses inquiétudes sur une éventuelle audition sous...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer