Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ennahda refuse tout gouvernement d'experts en Tunisie

Reuters07/02/2013 à 15:54

VIVE TENSION EN TUNISIE

par Tarek Amara

TUNIS (Reuters) - Le parti islamiste Ennahda, qui dirige la coalition au pouvoir en Tunisie, a refusé jeudi la dissolution du gouvernement proposée par le Premier ministre Hamadi Jebali, pourtant issu de ses rangs, pour répondre à l'indignation suscitée par l'assassinat de l'opposant laïque Chokri Belaïd.

La mort de Chokri Belaïd, abattu mercredi matin devant son domicile, a déclenché des manifestations parfois violentes à travers le pays contre les islamistes parvenus au pouvoir par les urnes après le renversement en janvier 2011 de Zine ben Ali, élément déclencheur du "printemps arabe".

Ennahda, qui dément fermement toute implication dans l'assassinat de son adversaire politique, gouverne avec deux formations laïques au sein d'une coalition menacée d'éclatement depuis de longues semaines.

Son vice-président, Abdelhamid Jelassi, a déclaré jeudi qu'il fallait poursuivre les négociations sur un remaniement gouvernemental plutôt que de former un cabinet de techniciens, comme l'a annoncé Hamadi Jebali.

Ce dernier a aussi déclaré mercredi soir que des élections législatives seraient organisées le plus rapidement possible et que les membres de son futur gouvernement n'y seraient pas candidats.

"Le Premier ministre n'a pas sollicité l'avis de son parti", a répliqué jeudi Abdelhamid Jelassi.

"Nous croyons nous à Ennahda que la Tunisie a besoin aujourd'hui d'un gouvernement politique. Nous allons poursuivre les discussions avec les autres partis sur la formation d'un gouvernement de coalition", a-t-il ajouté.

Ces désaccords internes à Ennahda, la formation la mieux représentée au parlement, risquent de compliquer les efforts de sortie de crise en Tunisie, où les tensions politiques et les difficultés économiques s'alimentent réciproquement deux ans après le renversement du régime autocratique de Zine ben Ali.

L'OPPOSITION VEUT ÊTRE CONSULTÉE

Malgré son poids politique modeste, Chokri Belaïd se distinguait par ses critiques acerbes à l'égard d'Ennahda, qui trouvaient une forte résonance dans les rangs des laïcs soupçonnant les islamistes de vouloir rogner leurs libertés.

Les principaux partis d'opposition (Nida Tounes, Massar, le Parti républicain et le Front populaire) ont eux aussi rejeté le projet de constitution d'un gouvernement d'experts dirigé par Hamadi Jebali. Ils exigent d'être consultés avant toute décision.

"La situation a changé désormais (...) Des consultations avec l'ensemble des partis sont essentielles", a ainsi déclaré la secrétaire générale du Parti républicain, Maya Jribi.

L'ancien Premier ministre Béji Caïd Essebsi, chef de file des laïcs de Nida Tounes, a abondé dans ce sens: "L'ensemble du gouvernement, y compris le Premier ministre, doit démissionner."

D'après des témoins, la police a fait usage jeudi de gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants dans la cité minière de Gafsa, dans le Sud.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a exprimé l'espoir que "les Tunisiens (allaient) se ressaisir".

"La révolution au départ, c'était une lutte pour la dignité et la liberté et maintenant c'est la violence qui s'installe. Je veux condamner d'une façon extraordinairement ferme ce qui s'est passé en Tunisie, un assassinat politique", a-t-il dit à l'antenne de BMF-TV.

Il a apporté son "soutien et celui de la France à ceux qui veulent faire arrêter la violence et dire qu'on ne peut pas laisser s'installer l'obscurantisme et la violence".

Les établissements scolaires français seront fermés vendredi et samedi en Tunisie, a annoncé l'ambassade de France sur son site internet.

Pascal Liétout et Bertrand Boucey pour le service français; édité par Jean-Loup Fiévet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.