Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Engouement pour le covoiturage avec la flambée du prix de l'essence

RelaxNews06/09/2012 à 12:17

Engouement pour le covoiturage avec la flambée du prix de l'essence

(AFP) - "Passer un tiers de ma paye dans l'essence c'était pas raisonnable", raconte Séverine Renault, jeune salariée adepte depuis un an du covoiturage entre Lyon et Grenoble, un mode de transport qui, avec la flambée du pétrole, connaît un engouement sans précédent.

"Le calcul est vite fait: un aller-retour en covoiturage me coûte 10 euros contre 40 si je le fais toute seule", témoigne Séverine. Pour se rendre à son travail, elle partage chaque matin une heure de route avec Michaël, un ingénieur grenoblois domicilié à Lyon.

La chargée de communication de 26 ans a fait ce choix "avant tout pour des questions économiques". Elle n'envisage pas de revenir en arrière malgré la baisse de 6 centimes d'euros de l'essence : "C'est mieux que rien, mais quand on pense au prix que ça coûtait il y a encore un ou deux ans cela reste toujours très cher", déplore la jeune femme.

Comme elle, environ trois millions de Français pratiqueraient le covoiturage en France, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), qui constate ces derniers mois, avec l'augmentation des prix des carburants, une hausse des inscriptions sur les sites internet de covoiturage.

Leader du marché des longs trajets avec 2,2 millions de membres, l'entreprise covoiturage.fr a connu un boom cet été avec 200.000 inscriptions supplémentaires entre juillet et août, contre 70.000 par mois habituellement.

"On a clairement ressenti les effets de l'augmentation des prix du carburant, même si c'est encore trop tôt pour savoir si c'est l'unique raison de cet afflux", relève la PME, dont les trajets proposés par les internautes sont en moyenne de 330 kilomètres.

"La raison financière est la première raison invoquée par les adeptes du covoiturage, bien avant les raisons écologiques", rapporte son dirigeant, Frédéric Mazzella, qui a multiplié ses inscriptions par deux entre 2011 et 2012.

"La progression est très forte depuis trois à quatre ans, mais on partait de rien", relève Olivier Bertrand, élu écologiste au Conseil général de l'Isère, première collectivité à avoir mis en place en 2010 un service d'"e-covoiturage", encore balbutiant, basé sur la mise en relation immédiate entre un passager et son conducteur grâce à la téléphonie mobile.

"Ce que l'on constate, c'est que le public s'élargit. Les utilisateurs ne sont plus uniquement les étudiants et les jeunes fauchés", se réjouit l'écologiste, alors que 19% des abonnés du site covoiturage.fr ont entre 35 et 49 ans.

Si les économies, "flagrantes" sur les longs trajets, expliquent le succès du covoiturage, l'utilisation de ce service sur les courtes distances demeure encore "très marginale", nuance le conseiller général.

Les freins psychologiques (perte d'autonomie, peur des désistements) sont plus difficiles à lever pour les trajets domicile-travail, constatent les responsables du secteur.

"Le gain pour un salarié payé au Smic n'est pourtant pas négligeable", souligne Marie Martese, directrice de la société La Roue Verte, spécialisée dans le service aux entreprises et collectivités.

"On estime à 1.000 euros l'économie d'essence réalisée en un an par un salarié sur un trajet de 20 kilomètres", avance la dirigeante, après avoir constaté une augmentation des demandes des entreprises situées en périphérie des grandes villes, qui ont parfois "du mal à recruter des salariés à des bas salaires".

Depuis début 2012, la communauté urbaine du Grand Lyon, qui a mis en place une plateforme de réservation pour favoriser le covoiturage dans les entreprises, a ainsi enregistré une augmentation de 25% des inscriptions.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.