1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

England in progress

So Foot26/03/2018 à 08:00

England in progress

Victorieuse aux Pays-Bas vendredi soir (1-0), l'Angleterre se porte bien depuis l'arrivée de Gareth Southgate, mais cherche encore de multiples réponses dans un chantier toujours ouvert : un capitaine, un gardien titulaire, une défense solide, un style qui doit encore être affiné. La réception de l'Italie, mardi soir, doit permettre de chercher de nouvelles pistes.

Allez, dites-le : vous les aviez rayés de votre esprit. Les Anglais, encore ? Les mêmes qui étaient tombés vulgairement d'un glaçon un soir de juin 2016, à Nice ? Ceux qui ont de nouveau bouclé une phase de qualification sans la moindre défaite (8 victoires, 2 nuls) et en qui on nous demanderait encore de croire ? Jamais. Rappelez-vous, ils étaient arrivés à l'Euro 2016 avec un 10/10 sur leur bulletin d'éliminatoires, non ? L'Angleterre, elle-même, ne semble plus avoir confiance en ses soldats : trop de pièces à recoller, trop d'incertitudes, trop de souvenirs, trop de tout.

Service minimum pour l'Angleterre aux Pays-Bas

Vu de l'extérieur, ce n'est pas beaucoup mieux, même si Jorge Sampaoli, sélectionneur d'une Argentine actuellement en tournée en Europe, notamment passée par Manchester où elle a joué avec l'Italie vendredi soir (2-0), a avoué la semaine dernière que Gareth Southgate, dompteur des Three Lions depuis seize mois, pouvait "construire une équipe très difficile à battre". Qu'en dit-il lui ? "Je ne suis pas inquiet. L'équipe est toujours en phase de création. Les gens peuvent voir depuis maintenant plusieurs mois qu'on ne sélectionne qu'un type de joueurs, et ce, dans le but précis de développer un football qui nous ressemble. On sait désormais clairement comment on veut jouer." Jusqu'ici, tout va bien, donc.

L'identité et la faim


Pour qui a jeté un œil à l'arrivée de la délégation anglaise à Amsterdam la semaine dernière, l'affaire ne fait pourtant pas de doute : l'Angleterre n'a pas changé et reste une bulle de promesses auxquelles on se force à croire en se disant qu'un lendemain est, cette fois, bien possible. Pour ses membres, c'est autre chose : une vraie nouvelle histoire, ce qu'avait expliqué Alex Oxlade-Chamberlain lors de la venue des Three Lions en France en juin

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer