1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Energies : du pétrole à l'huile de palme, des «biocarburants» pas si propres
Le Parisien17/05/2018 à 16:51

Energies : du pétrole à l'huile de palme, des «biocarburants» pas si propres

Après lui avoir fait la guerre dans nos assiettes, l'huile de palme trouve une seconde vie dans nos réservoirs. Mercredi, le projet de bioraffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) a obtenu le feu vert de l'Etat pour démarrer son exploitation de « biocarburant ». Depuis, plusieurs associations tirent la sonnette d'alarme. Et pour cause, le groupe pétrolier prévoit d'importer 300 000 tonnes d'huile de palme par an pour développer son site. Avec des conséquences lourdes pour l'environnement.« Je leur demande [...] de réduire au maximum l'utilisation d'huile de palme [...] et d'essayer d'année en année de réduire la part d'huile de palme et d'augmenter la part d'huiles usagées ». Sur BFMTV, mercredi, Nicolas Hulot a tenté d'appeler Total à la raison, alors que le permis d'exploitation de leur « bioraffinerie » de La Mède venait de leur être délivré... par l'Etat lui-même. « Je ne peux pas leur demander, alors qu'ils ont fait ces efforts et ces investissements, de renoncer », s'est justifié le ministre.Les biocarburants déjà présents dans nos pompesLe groupe pétrolier français a lancé en 2015 le projet de transformation de sa raffinerie de La Mède, près de l'étang de Berre, alors déficitaire. Il a cessé d'y raffiner du brut et l'a convertie, au prix d'un investissement de 275 millions d'euros, en y installant notamment un dépôt pétrolier, une ferme solaire, un centre de formation et cette bioraffinerie.Le carburant qui y sera produit, dit de « première génération », issu d'huiles végétales brutes et de graisses animales, est censé faire baisser les émissions de gaz à effet de serre. Ce « fioul propre » est d'ailleurs déjà dans les réservoirs de nos voitures. L'éthanol est incorporé à l'essence, et le biodiesel, au diesel. « A la pompe, tous les carburants distribués en France contiennent une partie de biocarburants », rappelle l'Institut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer