1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Énergie : comment produire vous-même votre électricité
Le Parisien24/01/2019 à 11:10

Énergie : comment produire vous-même votre électricité

On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs mesures pour accompagner les particuliers ou les entreprises qui souhaitent produire à la fois leur propre électricité et de l'électricité propre. De nombreux équipements permettent de se passer, partiellement ou à 100 %, de son fournisseur.Le solaire nous fait une fleur. Le marché est encore embryonnaire mais très prometteur. En témoigne le nombre de start-up du secteur de l'énergie qui présentaient leurs solutions début janvier au Consumer Electronic Show (CES), le grand salon de la high-tech, à Las Vegas. A l'instar de O'Sol, créée en 2016 à Cannes, et sa Kino, une grande fleur artificielle aux pétales en panneaux solaires capable de produire et stocker de l'électricité pour la maison, mais également en mode nomade (pour du camping ou même des missions humanitaires). Kino s'inspire largement de la Smartflower distribuée par EDF jusqu'en 2018. Comme sa grande fleur, pardon, sa grande sœur, Kino suit elle aussi la course du soleil pour absorber un maximum de lumière. De quoi fournir assez d'énergie pour des équipements de petite et moyenne puissance, de jour comme de nuit. O'Sol a lancé il y a quelques semaines une levée de fonds. « Nous souhaitons recueillir 800 000 €, confie Enrique Garcia, l'un des fondateurs. Le CES nous a permis de rencontrer des clients et distributeurs potentiels, aux Etats-Unis bien sûr, mais également au Japon ou en Nouvelle-Zélande, où les besoins en autoconsommation sont déjà très avancés. »Une batterie dans son radiateur. C'était l'une des attractions de l'Eureka Park, le grand stand du CES réservées aux start-up, et où quelque 380 start-up françaises issues de la French Tech, avaient élu domicile. Venu tout droit de Grenoble, Raphaël Meyer, ancien étudiant de l'Ecole Polytechnique de Lausanne et l'un des cofondateurs de Lancey, y présentait son radiateur du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 445566ZM
    24 janvier10:27

    Sur la photo c'est la prise pour charger le téléphone. Pourquoi pas. Les usages domestiques comme les plaques de cuisson ou four ont besoin du raccordement GRDF.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer