1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-Natixis va facturer certains dépôts à de grandes entreprises
Reuters10/05/2016 à 17:30

    PARIS, 10 mai (Reuters) - BPCE et Natixis  CNAT.PA  mettront 
en oeuvre une politique de facturation de certains dépôts de 
grandes entreprises pour répercuter le coût que représente la 
politique de taux d'intérêts négatifs de la Banque centrale 
européenne (BCE), ont annoncé mardi les dirigeants du groupe 
bancaire.  
    "Ce qu'on veut éviter, c'est un phénomène d'effet 
d'aubaine", a expliqué lors d'un entretien à Reuters Laurent 
Mignon, le patron de la filiale de banque d'affaires du groupe 
mutualiste.  
    Ce dernier est l'un des premiers en France à s'exprimer 
publiquement sur cette pratique, qui reflète les conditions de 
marchés atypiques qui semblent s'installer durablement en raison 
de la politique ultra-accommodante de la BCE.  
    "Placer son argent sur un compte courant qui rapporte zéro 
peut s'avérer un effet d'aubaine par rapport à investir sur un 
instrument monétaire avec des rendement négatifs", résume le 
directeur général de Natixis. 
    "En revanche, aux clients qui ont des besoins de placement 
de trésorerie, on leur propose des supports (...) qui ont des 
échéances un peu plus longues et qui permettent de générer un 
rendement positif", dit encore Laurent Mignon, qui précise que 
cette politique serait mise en oeuvre progressivement dans 
l'année.  
    "La volumétrie potentiellement concernée est faible", 
ajoute-t-il, notant néanmoins que cette pratique devrait se 
généraliser à l'ensemble du secteur bancaire européen. 
    "Je pense que l'ensemble du secteur bancaire européen va 
évoluer vers cela dans la mesure où quand vos excédents de 
liquidités sont placés au jour le jour à la BCE à -0,40%, cela 
devient problématique."  
 
 (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

-0.96%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer