Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Le communiqué du G20, un revers pour Berlin

Reuters20/03/2017 à 06:00
 (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée dimanche) 
    BADEN BADEN, 19 mars (Reuters) - Les divergences apparues 
sur le commerce mondial à la réunion du G20 ce week-end 
constituent un risque pour la croissance de puissances 
exportatrices comme l'Allemagne, qui a subi en outre un revers 
diplomatique en tant que pays hôte, estiment des économistes 
dimanche. 
    Réunis pour deux jours à Baden Baden, les ministres des 
Finances et banquiers centraux du G20 ne sont pas parvenus à 
dégager une position commune sur le libre-échange, faute de 
soutien de la nouvelle administration américaine.  
    Au lieu de la formule habituelle appelant à résister à 
"toutes les formes de protectionnisme", le communiqué de samedi 
contient seulement l'engagement des participants à oeuvrer 
ensemble pour maintenir la contribution du commerce 
international à leur économie.  
    "La faible formulation sur le commerce constitue une défaite 
pour la présidence allemande du G20", a déclaré à Reuters 
Gabriel Felbermayr, économiste à l'institut Ifo. 
    "Cela est particulièrement vrai à la lumière du fait que 
l'Allemagne est l'une des principales nations exportatrices du 
monde et dépend comme pratiquement aucun autre pays de 
l'ouverture des marchés pour maintenir sa prospérité." 
    La consommation privée et les dépenses publiques sont 
devenues les principaux moteurs de la croissance allemande, mais 
l'export représente toujours 45% du produit intérieur brut de la 
première puissance d'Europe. 
    "L'absence de rejet du protectionnisme rompt clairement avec 
la tradition. Maintenant tout est possible", a ajouté Gabriel 
Felbermayr, citant pêle-mêle une montée des protectionnismes et 
un affaiblissement de l'organisation mondiale du Commerce (OMC). 
    L'Association allemande des chambres de commerce et 
d'industrie (DIHK) a de son côté évoqué un grave revers pour le 
commerce multilatéral. 
    "Cela a valeur d'avertissement pour tous les pays portés sur 
le commerce et donc aussi pour l'Allemagne", a dit Volker 
Treier, l'un de ses économistes. 
    "L'économie allemande doit s'adapter au fait que 'l'Amérique 
d'abord' signifiera une perte pour nous. Au lieu d'une situation 
gagnant-gagnant, on aura probablement une situation 
perdant-perdant", a-t-il dit à Reuters. 
    Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a suggéré que 
l'Union européenne renforce ses liens économiques avec l'Asie si 
l'administration Trump confirmait son penchant isolationniste. 
    Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble s'est 
efforcé de relativiser les divergences au G20, affirmant que 
certaines délégations à Baden Baden n'avaient pas un mandat pour 
s'engager sur le sujet. 
    L'Allemagne a réussi toutefois à faire réapparaître 
certaines expressions favorables au libre-échange dans un 
document séparé également adopté samedi et qui énumère des 
recommandations aux gouvernements pour qu'ils renforcent la 
résilience de leurs économies face à des chocs futurs. 
    Un haut responsable du G20 a assuré que ces principes de 
résilience étaient probablement plus importants que le 
communiqué principal car la liste sera adoptée par les chefs 
d'Etat et de gouvernement lors de leur sommet de juillet à 
Hambourg, tandis que le communiqué de Baden Baden n'était qu'une 
"photographie d'aujourd'hui". 
    "La présidence allemande du G20 n'est pas finie. Il revient 
maintenant aux chefs d'Etat et de gouvernement d'envoyer un 
signal clair lors du sommet de Hambourg", confirme Volker Treier 
(DIHK). 
 
 (Michael Nienaber, Véronique Tison pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.