Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-La santé, priorité des électeurs donc des partis britanniques

Reuters05/05/2015 à 15:45

LONDRES, 5 mai (Reuters) - Même s'il est régulièrement décrié par la presse, le National Health Service (NHS), le service public de santé du Royaume-Uni, bénéficie d'une popularité inébranlable et sa préservation est l'un des rares points communs entre les programmes conservateur et travailliste pour les élections de jeudi. Créé en 1948, le NHS soigne gratuitement près d'un million de personnes par jour et accompagne les Britanniques de la naissance à la vieillesse, avec plus de 1,6 million de salariés, ce qui en fait l'un des cinq plus gros employeurs du monde. Les deux grands partis politiques en ont fait un pilier de leur programme en promettant d'assurer son financement, rivalisant de promesses financières et de compliments sur sa qualité. "C'est l'oeuvre de ma vie", n'a pas hésité à dire le Premier ministre, David Cameron, à la télévision la semaine dernière en réponse aux critiques sur la gestion du NHS par son parti. Quarante-sept pour cent des électeurs britanniques affirment que le NHS sera le critère le plus important pour décider de leur vote jeudi, loin devant l'économie (35%), selon un sondage Ipsos Mori. Une hiérarchie inversée par rapport à 2010, lorsque les préoccupations économiques l'emportaient. "C'est un sujet clé", dit Gideon Skinner, directeur des études politiques d'Ipsos Mori. "Le NHS joue un rôle primordial dans le jugement de l'opinion publique sur ce que signifie être Britannique, et la fierté liée au NHS est très importante." Sur l'échiquier politique, la santé est un dossier sur lequel le Labour est historiquement plus à l'aise. D'où les efforts manifestes entrepris par David Cameron ces derniers mois pour apaiser les craintes d'une réduction des financements alloués au NHS et d'un recours accru au privé. Il s'est donc engagé à assurer l'intégralité des huit milliards de livres (10,9 milliards d'euros) dont aura besoin le NHS d'ici 2020 pour équilibrer ses comptes, sans toutefois préciser où il trouvera ces crédits. Le NHS prévoit en effet qu'au rythme actuel, ses dépenses annuelles augmenteront de 30 milliards de livres d'ici 2020 et il table sur 22 milliards d'économies, ce qui suppose des gains de productivité sans précédent dans un contexte de vieillissement de la population et de hausse des prix des traitements. Le Labour, lui, a promis de consacrer au NHS 2,5 milliards de plus que ce que prévoit le gouvernement sortant. La Grande-Bretagne a consacré 9% de son produit intérieur brut (PIB) à la santé en 2013, contre 12% pour la France et 17% pour les Etats-Unis selon l'Organisation mondiale de la santé. Un écart qui n'empêche pas l'efficacité: le pays s'est classé en tête de 11 économies avancées pour son efficacité dans une étude réalisée l'an dernier par le Commonwealth Fund, une fondation privée américaine spécialisée dans la santé. RENVOI Pour retrouver l'AVANT-PAPIER général sur les élections de jeudi, cliquer sur ID:nL5N0XW3C4 (Ben Hirschler; Marc Angrand pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.