Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-La France propose un mécanisme élargi de surveillance d'une trêve en Syrie

Reuters21/09/2016 à 19:05
    par John Irish 
    NATIONS UNIES, 21 septembre (Reuters) - La diplomatie 
française a exposé mercredi au Conseil de sécurité des Nations 
unies les modalités d'un nouveau mécanisme de surveillance d'un 
futur cessez-le-feu en Syrie afin que la cessation des 
hostilités y soit "effective et durable". 
    "La priorité est d'obtenir que toutes les parties s'engagent 
en faveur de la cessation des hostilités", a déclaré le chef de 
la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, soulignant la 
"conviction de la France" que seule une mobilisation collective 
serait à même de garantir un cessez-le-feu. 
    La proposition, que Reuters s'est procurée, a été remise aux 
autres membres du Conseil de sécurité. L'objectif est de "créer 
les conditions pour que la cessation des hostilités soit 
effective et durable". 
    "Pour cela, il faut mettre en place un mécanisme de 
surveillance plus robuste que le précédent." 
    Ce mécanisme impliquerait non plus seulement les Etats-Unis 
et la Russie, mais tous les pays membres du Groupe international 
de soutien à la Syrie (GISS) qui mettraient en place "un groupe 
d'experts en remplacement de la task-force existante". 
    "Ce groupe (...) serait chargé de collecter l'ensemble des 
éléments rassemblés sur les violations de la trêve, y compris 
les observations du renseignement national (ndlr, syrien) et de 
la société civile (notamment les casques blancs)", peut-on lire. 
    Afin de garantir son indépendance, la France propose que le 
groupe soit présidé par un représentant du secrétariat général 
des Nations unies sous la responsabilité duquel "serait préparé 
un rapport hebdomadaire destiné au GISS sur les violations de la 
trêve". 
    L'accord de cessation des hostilités entré en vigueur la 
semaine dernière sous le parrainage des Etats-Unis et de la 
Russie a volé en éclats lundi, et les combats font à nouveau 
rage autour d'Alep et d'Hama, principaux fronts de la guerre 
civile syrienne, où des raids aériens ont fait une douzaine de 
morts, dont quatre membres du personnel médical.   
    Pendant les sept jours durant lesquels il était censé 
s'appliquer, les parties au conflit se sont mutuellement 
accusées d'avoir violé leurs engagements. 
    Une précédente tentative de "cessation des hostilités", en 
février, qui avait permis l'ouverture à Genève de négociations 
indirectes entre le régime de Bachar al Assad et l'opposition, 
avait pareillement échoué. 
    "Cette trêve est morte. Il faut tout faire pour qu'elle 
vive", a déclaré Jean-Marc Ayrault, qui a déploré "l'entêtement" 
du régime syrien dans "sa fuite en avant militaire",  
    Mardi, à l'issue d'une réunion sur la Syrie à New York, il 
avait estimé que les négociations russo-américaines avaient 
"atteint leurs limites" et que la supervision d'une nouvelle 
trêve ne pourrait pas être assurée seulement par les Etats-Unis 
et la Russie. 
    Les pays du GISS se réuniront vendredi. 
 
 (Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.