1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-France-Valls fait la leçon à la droite et à Sarkozy
Reuters04/11/2015 à 19:15

PARIS, 4 novembre (Reuters) - Manuel Valls a poursuivi mercredi son affrontement à distance avec l'opposition de droite, Nicolas Sarkozy en tête, lors de la présentation des grandes orientations de la future refonte du Code du travail. ID:nL8N12Z2WZ Il a ainsi reproché, sans le citer, à l'ancien chef de l'Etat et actuel président du parti Les Républicains (LR) de mettre en cause la légitimité de la représentation des salariés dans les entreprises. Dans le cadre de ses propositions pour "refonder" le modèle social français, Nicolas Sarkozy a notamment estimé qu'il fallait "poser la question de la représentativité syndicale". Manuel Valls a également répondu au président de LR et plus généralement à la droite, qui reproche à l'exécutif socialiste actuel de ne pas faire les réformes nécessaires. "Certains parlent de 'réformettes' au prétexte que l'on ne reviendrait pas sur les protections fondamentales, sur le salaire minimum, les 35 heures, le contrat de travail !" a-t-il dit. "Ou parce que tout simplement nous ne mettrions pas de côté les partenaires sociaux et plus particulièrement les syndicats." "Mais réformer, ce n'est pas faire le choix de tout casser, de la régression. La transgression, ce n'est pas le retour en arrière, ce n'est pas enlever des droits aux salariés", a-t-il poursuivi. "Réformer, c'est au contraire le choix de l'invention et du courage pour trouver des solutions nouvelles (...). Pas pour balayer notre modèle social mais pour le moderniser." A une journaliste qui lui faisait remarquer que la refonte du Code du travail lancée par son gouvernement ne serait pas achevée à la fin du quinquennat de François Hollande et risquait d'être remise en cause en cas d'alternance en 2017, il a répondu ne croire "ni aux ruptures ni aux abrogations". "Et pourquoi, d'ailleurs, y aurait-il forcément une alternance en 2017 ? Je vous trouve bien pessimiste", a ajouté Manuel Valls. (Emmanuel Jarry, édité par Sophie Louet)

Valeurs associées

+0.93%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer