Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-France-Les principales dispositions de la loi Macron

Reuters15/02/2015 à 09:10

PARIS, 15 février (Reuters) - L'extension du travail le dimanche en France n'est qu'un des volets du projet de loi sur la croissance et l'égalité des chances économiques, dont l'Assemblée nationale a achevé l'examen en première lecture dans la nuit de samedi à dimanche et sur lequel elle se prononcera mardi lors d'un vote solennel. Voici les principales dispositions de ce texte, qui compte plus de 200 articles. (voir aussi ID:nL5N0VN2EG ) * TRAVAIL LE DIMANCHE Le dispositif adopté supprime les cinq dimanches travaillés de plein droit proposés à l'origine et laisse le choix aux élus de fixer leur nombre, "entre 0 et 12". Les autorisations seront débattues au niveau intercommunal au-delà de cinq dimanches. Le texte prévoit la création de "zones touristiques", "zones commerciales" et "zones touristiques internationales" (ZTI), qui seront délimitées par décret et où les commerces pourront être ouverts le dimanche. Les commerces de gares connaissant une grande affluence auront aussi cette possibilité. Des compensations sont prévues, qui seront arrêtées par accord de branche, d'entreprise ou territorial. Dans les ZTI, le travail le soir, jusqu'à minuit, sera également autorisé. Il sera payé double et les frais de retour et de garde des enfants seront pris en charge par l'employeur. * PROFESSIONS JURIDIQUES RÉGLEMENTÉES L'objectif est de baisser les tarifs des professionnels (administrateurs judiciaires, commissaires-priseurs judiciaires, greffiers de tribunaux de commerce, huissiers de justice, mandataires judiciaires et notaires). Il est aussi de simplifier les conditions d'installation de ces professions, soumises jusqu'ici à un numerus clausus, en mobilisant l'Autorité de la concurrence, qui devra établir une cartographie des charges notariales. Le texte prévoit une liberté d'installation "contrôlée" et fixe une limite d'âge à ces professions (70 ans). Le dispositif du "corridor tarifaire", vivement contesté, qui proposait un prix plancher et un prix plafond pour les actes notariaux, a été retiré et remplacé par une "remise", un mécanisme permettant des baisses de certains tarifs. * TRANSPORTS Le texte autorise l'exploitation de lignes d'autocar sur le territoire national et prévoit la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon. L'Autorité de régulation des activités ferroviaires devient l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER), avec des compétences étendues au secteur autoroutier. Il autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances pour permettre la mise en place de la liaison ferroviaire express entre Paris et l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. * URBANISME COMMERCIAL Le projet de loi prévoit de donner de nouveaux pouvoirs à l'Autorité de la concurrence pour garantir que l'implantation de commerces respecte les conditions d'une concurrence équitable. * SOCIAL Il prévoit une refonte des procédures pour rendre la justice prud'homale plus rapide et plus efficace. Il modifie la procédure des licenciements dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Il supprime les peines de prison pour les employeurs qui portent atteinte à l'exercice du droit syndical ou des missions des représentants du personnel (le délit d'entrave). * RETRAITES "CHAPEAU" Un amendement socialiste relatif aux retraites "chapeau" vise à prévenir les dérives constatées pour des mandataires sociaux en encadrant mieux les conditions dans lesquelles elles sont octroyées. Une autre mesure subordonne le versement d'une retraite chapeau à des conditions de performances. * DIVERS Sur proposition du gouvernement, a été ajouté au texte un dispositif de cessions/location ("lease-back") d'équipements militaires afin de dégager des recettes supplémentaires pour le budget de la Défense par le biais de "sociétés de projet". Sous la pression de la presse et des lanceurs d'alerte, le gouvernement a décidé de retirer de son texte la disposition qui visait à renforcer "le secret des affaires". Enfin, le texte prévoit d'aligner les délais de recours sur les projets d'éoliennes sur le droit commun (deux mois). (Emile Picy, édité par Emmanuel Jarry et Danielle Rouquié)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.