Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Entre traumatisme et ruines, la vie scolaire reprend à Mossoul

Reuters24/01/2017 à 15:52
    par Girish Gupta 
    MOSSOUL, 24 janvier (Reuters) - Les établissements scolaires 
de la partie est de Mossoul, reprise à l'Etat islamique, 
cherchent à retrouver un semblant de normalité après deux années 
sous la férule des djihadistes, durant lesquelles ils ont été 
soit fermés soit obligés d'enseigner des notions militaires 
comme la fabrication d'explosifs. 
    Quarante mille élèves, qui pour la plupart étaient restés 
chez eux depuis la prise de la ville par l'Etat islamique en 
juin 2014, vont reprendre dans les semaines à venir les cours au 
sein de 70 établissements. 
    Des enseignants et des parents ont raconté à Reuters quelle 
éducation les djihadistes avaient fait dispenser aux élèves qui 
avaient assisté aux cours ces deux dernières années. Il 
importait notamment de suivre des leçons de chimie pour savoir 
fabriquer des bombes ou des cours de mathématiques pour 
apprendre à faire l'inventaire des caches d'armes. 
    "En maths, mon garçon âgé de six ans comptait les fusils. 
Dans d'autres cours, on lui parlait d'attentats suicide", 
explique Michouane Younis, dont le fils fréquente l'école de 
garçons de Koufa. "Il a perdu deux années très importantes", 
résume-t-il. 
    La vie reprend progressivement son cours dans Mossoul, la 
grande ville du nord de l'Irak où l'Etat islamique avait 
proclamé son califat. Les marchés et les échoppes rouvrent dans 
la partie orientale et l'on vend de nouveau au grand jour des 
marchandises que l'EI avait prohibées, comme les cigarettes.  
     
    SÉQUELLES PSYCHOLOGIQUES 
    Pourtant les traces de la guerre restent visibles partout, 
et les combats ne font rage qu'à quelques kilomètres de là, 
l'armée irakienne cherchant désormais à reprendre la partie à 
l'ouest du Tigre. 
    A l'école de Koufa, les garçons portent de nouveaux 
cartables bleus fournis par l'Unicef et jouent dans la cour, sur 
fond de bâtiments réduits à l'état de décombres. L'une des cours 
d'école du quartier a été transformée en cimetière, avec des 
dizaines de monticules de terre signalant les tombes toutes 
fraîches. 
    Le retour à la normalité ne sera pas chose facile pour les 
enfants, traumatisés par la vie sous le joug de l'EI puis par la 
bataille pour la reconquête de Mossoul. 
    Ils risquent de souffrir de handicaps psychologiques de la 
même façon que leurs enseignants, dont bon nombre ont dit à 
Reuters avoir été menacés de pendaison s'ils ne continuaient pas 
d'assurer leurs cours. 
    "Notre rôle est plus important maintenant qu'il ne l'était 
voici deux ou trois ans, parce qu'il faut tenir compte de l'état 
psychologique des enfants avant même de leur enseigner quoi que 
ce soit", explique Omar Khoudor Ali, principal de l'école de 
garçons de Badayel. 
    "Pour ce faire, nous avons besoin d'une meilleure 
coordination entre enseignants et au sein du système éducatif." 
    "Je dois leur faire oublier l'Etat islamique et les aider à 
redevenir libres", dit un enseignant de l'école de filles de 
Badayel, qui a préféré s'exprimer sous le couvert de l'anonymat, 
par peur de représailles des djihadistes, toujours présents à 
quelques kilomètres de là. 
 
 (Eric Faye pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.