1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-Ce qui change et ce qui ne change pas dans les réformes grecques

Reuters10/07/2015 à 20:48

10 juillet (Reuters) - Le Parlement grec devait se prononcer vendredi soir sur les propositions de réformes adressées par le Premier ministre Alexis Tsipras aux créanciers du pays à l'appui d'une demande d'un nouveau plan d'aide sur trois ans. ID:nL8N0ZQ3H5 Ces propositions ont été envoyées aux "institutions" (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) quatre jours seulement après le référendum lors duquel les électeurs ont massivement rejeté les propositions avancées le 25 juin par les créanciers en vue, alors, d'une extension de quatre mois du plan d'aide qui s'est achevé le 30 juin. Bon nombre des propositions d'Athènes ressemblent à celles élaborées par les créanciers il y a deux semaines. Voici les principales similitudes et différences dans des domaines clés: L'EXCÉDENT BUDGÉTAIRE PRIMAIRE 25 juin: objectifs d'excédent primaire (hors service de la dette) de 1% en 2015, 2% en 2016, 3% en 2017 et 3,5% en 2018. 9 juillet: mêmes objectifs mais Athènes précise que l'objectif de 3,5% pour 2018 doit être déterminé au terme d'une discussion avec les "institutions". LA TVA 25 juin: taux de 23% dans la restauration et l'hôtellerie. 9 juillet: taux de 23% dans la restauration, de 13% dans l'hôtellerie (ce qu'avait proposé la Commission européenne le 26 juin mais qui n'avait pas été soumis au référendum). 25 juin: élimination totale des rabais dans les îles. 9 juillet: élimination des rabais dans les îles "en commençant par les îles ayant les plus hauts revenus et les destinations touristiques les plus populaires, à l'exception des plus éloignées". RETRAITES 25 juin et 9 juillet: propositions très similaires, y compris en ce qui concerne les départs anticipés et le passage de l'âge légal de départ à 67 ans d'ici 2022. L'EKAS, l'allocation de solidarité versée en complément des plus faibles pensions, devrait être supprimée d'ici la fin 2019, mais dans les propositions du 9 juillet, sa suppression pour les 20% d'allocataires ayant les revenus les plus élevés ne serait pas immédiate mais effective en mars 2016. Les mesures concernant les retraites représentent 1% du produit intérieur brut (PIB). IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS 25 juin: relèvement du taux de l'IS à 28% contre 26% 9 juillet: relèvement à 28% contre 26% à partir de 2016 BUDGET DE LA DÉFENSE 25 juin: réduction de 400 millions d'euros du plafond des dépenses militaires impliquant des mesures ciblées en matière d'effectifs et d'achats de matériel. 9 juillet: réduction de 100 millions d'euros du plafond en 2015 et de 200 millions en 2016, réduction des effectifs et des achats de matériel. MARCHÉ DU TRAVAIL 25 juin: renégociation avec l'Organisation internationale du travail des conventions collectives et des règles en vigueur en matière de mouvements sociaux, sur la base des meilleures pratiques observées en Europe. 9 juillet: renégociation avec l'Organisation internationale du travail des conventions collectives et des règles en vigueur en matière de mouvements sociaux, sur la base des meilleures pratiques observées en Europe. PRIVATISATIONS 25 juin: objectifs de recettes de 1,4 milliard d'euros pour 2015, 3,7 milliards pour 2016 et 1,2 milliard pour 2017. Vente de tous les actifs détenus par le fonds public de privatisation et transfert à celui-ci de l'opérateur de télécommunications OTE. 9 juillet: aucun objectif de recettes mais vente de tous les actifs du fonds de privatisation et transfert d'OTE à ce fonds. (Alexander Saeedy; Marc Angrand pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.