Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Au Yémen, l'ancien président Saleh continue d'agir en coulisses

Reuters26/03/2015 à 20:18

par Angus McDowall RYAD, 26 mars (Reuters) - Les avions saoudiens qui ont frappé jeudi les positions des milices chiites houthies au Yémen ont également pris pour cible les forces restées fidèles à un personnage clé, que beaucoup de Yéménites soupçonnent d'orchestrer en coulisses la crise actuelle: l'ex-président Ali Abdallah Saleh. Des unités de l'armée obéissant toujours à l'ancien chef de l'Etat, écarté du pouvoir en 2012 en vertu d'un plan de transition négocié par les pays du Golfe, combattent aux côtés des miliciens houthis dans leur offensive vers le port d'Aden, où s'est réfugié le président Abd-Rabbou Mansour Hadi. L'accord de 2012, qui a porté au pouvoir Mansour Hadi alors vice-président, a garanti l'immunité à Ali Abdallah Saleh, ce qui lui a permis de continuer de peser d'un poids important sur la scène politique et apparaît aujourd'hui comme une grosse erreur de calcul de la part des pétromonarchies. Les spécialistes du Yémen racontent que Saleh, qui a mené six guerres contre la rébellion houthie entre 2002 et 2009, et qui fut longtemps un allié de circonstance pour l'Arabie saoudite, soutient la milice chiite depuis des mois, qu'il l'a aidée à lever tous les obstacles à sa progression lorsqu'elle s'est emparée de Sanaa, la capitale, en septembre dernier. Selon ces analystes, Saleh aurait pour premier objectif d'aider les Houthis à battre Mansour Hadi, leur ennemi commun, puis de devenir un interlocuteur obligé grâce à ses nombreux soutiens politiques, de se retourner contre les miliciens houthis et d'imposer son fils Ahmed Ali Saleh comme président. ALLIANCES Président du Yémen du Nord en 1978, puis du Yémen réunifié en 1990, Ali Abdallah Saleh, 73 ans, a vu se désintégrer lors des "printemps arabes" de 2011 la coalition de tribus du Nord sur laquelle reposait son pouvoir, d'où son alliance avec ses vieux ennemis houthis. Un an après la démission de Saleh en 2012, Abd-Rabbou Mansour Hadi a réorganisé l'armée pour tenter de reprendre la main sur les principales unités, y compris la Garde républicaine, mais l'ancien président conserverait le soutien d'un tiers des forces armées. Ces unités, qui ont appuyé les milices chiites dans les récents combats autour de Taëz et Marib, sont en général mieux équipées que celles ayant prêté allégeance à Hadi. Mais contrairement au passé, qui a vu Saleh réussir plusieurs fois d'improbables retours sur le devant de la scène, l'ancien chef de l'Etat semble avoir brûlé trop de cartouches et perdu trop d'alliés, Ryad et Washington notamment, pour pouvoir espérer décrocher à nouveau la présidence. Toute l'attention se tourne désormais vers son fils Ahmed Ali, l'ancien chef de la Garde républicaine, aujourd'hui ambassadeur du Yémen aux Emirats arabes unis, qu'il cherche à placer comme successeur. Pour cela, l'ancien président, qui a dit un jour que "gouverner le Yémen, c'est comme danser sur des têtes de serpents", espère être le seul capable de rassembler les multiples groupes politiques, régionaux et religieux du pays. Il rêve de redevenir indispensable aux yeux des puissances étrangères qui s'inquiètent de la présence dans le pays d'Al Qaïda dans la péninsule arabique. En attendant, les partisans de Saleh dénoncent les frappes aériennes saoudiennes pour rassembler derrière eux les Yéménites. "Les héros des forces armées, avec tout le peuple yéménite, résisteront à cette agression", pouvait-on lire jeudi sur le site du ministère de la Défense, tenu par les pro-Saleh. (Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.