1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENA : «L'effet de réseau dans la promotion de Macron est incontestable»

Le Parisien13/04/2018 à 22:52

ENA : «L'effet de réseau dans la promotion de Macron est incontestable»

Emmanuel Macron, Gaspard Gantzer, Mathias Vicherat... Et maintenant Sibyle Veil ! La nouvelle présidente de Radio France, qui prendra ses fonctions lundi prochain, est aussi issue de la promotion Senghor de l'ENA, sortie en 2002. L'écrivain Mathieu Larnaudie vient de publier « Les jeunes gens » (éd. Grasset), une enquête sur cette promo qui truste aujourd'hui plusieurs postes importants dans l'appareil d'État. Entretien.Quelles sont les particularités de la promotion Senghor ?Il y a dans cette promotion une conjonction de très fortes personnalités qui ont réussi à arriver très vite à des postes de pouvoir. C'est aussi une promo rebelle et un peu turbulente. Ils jugeaient l'institution compassée et se sont battus après leur sortie pour faire annuler leur classement, même si c'était une action symbolique. C'était aussi une promo avec pas mal de gens de gauche et ils ont bénéficié de l'alternance et de l'arrivée de la gauche en 2012. Ils sont arrivés à maturité au moment propice et c'est vers eux qu'on s'est tourné.Leur proximité étudiante peut-elle expliquer qu'ils soient nombreux aujourd'hui à se retrouver à des postes importants ?Emmanuel Macron, lui-même issu de Senghor, veille à ne pas s'entourer d'autres membres de sa promotion dans son entourage pour ne pas être accusé de collusion. Il ne veut pas faire comme François Hollande, issu de la promotion Voltaire, qui avait à l'Élysée ou au gouvernement plusieurs conseillers ou ministres issus de la même promotion (Jean-Pierre Jouyet, Michel Sapin, Ségolène Royal, etc). En revanche, il y a un effet de réseau incontestable dans la promotion Senghor. Dès que l'un d'eux obtient un poste important, il s'entoure avec des gens qu'il connaît. Ils se cooptent donc entre eux et ça crée un effet « boule de neige ». Par exemple, quand Najat Vallaud-Belkacem cherche un directeur de cabinet au ministère des Droits des femmes en 2012, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    14 avril09:47

    ENA cela donne ANE en verlan...Serait-ce un signe ?

    Signaler un abus

  • M9941825
    14 avril09:40

    La promotion VOLTAIRE va passer la main

    Signaler un abus

  • JOG58
    13 avril21:37

    Ce genre de réseau sert a quoi....à pistonner toute la palanquée de bons à rien qui n'a jamais travaillé de sa vie....que des théoriciens sans competence

    Signaler un abus

  • ZvR
    13 avril20:07

    un young leader de lfrench american foundation qui succède à un young leader de la french american foundation qui succède à un young leader de la french american foundation. ce sont les ùêmes qui viennent donner des leçons de diversité et de démocratie aux français.............

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer