1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Ukraine, dans Google traduction, Russie se dit "Mordor"
Le Point08/01/2016 à 10:29

L'humour des usagers de Google traduction a encore frappé. Durant 24 heures, la version ukrainienne de la plateforme a traduit, de lundi à mardi dernier, « Fédération de Russie » par « Mordor », comprendre « le pays noir », soit la région contrôlée, dans Le Seigneur des anneaux, par le tyrannique Sauron. Deux autres « bugs » ont été corrigés depuis par le service, qui suggérait alors le terme « occupants » pour « Russes » et transposait le nom de Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe, en « triste petit cheval ».

"Google Bombing"

Ces erreurs cocasses s'expliquent par une fonctionnalité de Google Translate qu'il est facile de détourner. Il suffit pour cela de saturer le site d'un grand nombre de « propositions de traduction » dans le but d'inciter l'outil à remplacer des mots par d'autres, ce que l'on nomme, sur la Toile, « Google Bombing ». Google traduction offre en effet à ses utilisateurs la possibilité de l'aider à perfectionner ses versions et ses thèmes en suggérant, devant une traduction inexacte, des expressions plus appropriées.

En 2012, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal avait ainsi fait les frais d'une plaisanterie sexiste de très mauvais goût selon le même modus operandi. Nicolas Sarkozy a aussi figuré parmi les victimes : en décembre 2008, les internautes découvraient en tête des résultats la photo...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer