Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Turquie, l'hypothèse d'élections anticipées fait son chemin

Reuters12/08/2015 à 19:25

ANKARA, 12 août (Reuters) - L'hypothèse de la convocation en novembre d'élections législatives anticipées progresse au sein de l'AKP, expliquent des responsables du parti au pouvoir en Turquie, expliquant que la direction du mouvement est encouragée par les récents sondages d'opinion et de plus en plus réticente face à l'idée d'un gouvernement de coalition. Avec moins de 41% des voix, l'AKP a perdu sa majorité parlementaire lors des législatives de juin, un revers sans précédent depuis son arrivée au pouvoir en 2002. La formation d'un gouvernement suppose donc un accord avec un autre parti, qui doit être conclu au plus tard le 23 août. L'AKP a eu ces dernières semaines des discussions avec le CHP, le principal parti d'opposition, sans parvenir à des résultats tangibles. Le gouvernement sortant pourrait prochainement conclure qu'un nouveau scrutin lui permettrait de retrouver une majorité, grâce en partie, disent certains critiques, à la campagne militaire lancée le mois dernier contre le Parti des travailleurs kurdes (PKK) dans le sud-est du pays et dans le nord de l'Irak, parallèlement à l'offensive contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie. Le gouvernement parle de "guerre synchronisée contre le terrorisme" mais ses détracteurs estiment que cette double offensive vise avant tout les rebelles kurdes dans le but de remobiliser l'électorat nationaliste. Le président Recep Tayyip Erdogan, qui a cofondé l'AKP, passe pour être favorable à des législatives anticipées. "Le Premier ministre Ahmet Davutoglu, que j'ai mandaté pour former le gouvernement, peut prendre des mesures en vue de nouvelles élections ou pour former une coalition", a-t-il dit dans un discours mercredi. "Toutefois, ses choix doivent correspondre aux choix de l'autre parti. Ce n'est pas comme s'il allait se suicider s'ils ne correspondent pas." LA DATE DU 22 NOVEMBRE DÉJÀ ÉVOQUÉE Un sondage réalisé par l'institut Andy-Ar publié mercredi montre que le soutien à l'AKP a progressé de deux points depuis le scrutin de juin, à 42,8%. Il n'est pas certain qu'un tel score permettrait au parti de détenir une majorité parlementaire mais ce sondage s'ajoute à deux autres études d'opinion récentes suggérant que l'AKP pourrait être en mesure de gouverner seul en cas de nouvelles élections. Ahmet Davutoglu doit de nouveau rencontrer jeudi le chef de file du CHP pour de nouvelles négociations présentées comme les dernières. Mais il a averti mardi soir la presse qu'elle ne devait pas s'attendre à une "annonce historique" à l'issue de cet entretien. "La société a intégré la tenue d'élections anticipées. Nous ne pouvons pas l'ignorer. Mais nous devons attendre de savoir ce que va dire Davutoglu aujourd'hui", a déclaré à Reuters un haut responsable de l'AKP avant une réunion de la direction du parti avec le Premier ministre. Des sources de l'AKP précisent que l'hypothèse de nouvelles élections le 22 novembre, soit une semaine après le sommet du G20 organisé par la Turquie, gagne du terrain au sein du parti et qu'elle a "un temps d'avance" sur celle d'une coalition avec le CHP ou le parti nationaliste MHP. Un haut responsable du CHP s'est quant à lui montré prudent quant à la probabilité d'un accord de coalition. "L'AKP ne veut pas former un gouvernement avec nous. Nous disons 'dirigeons le pays ensemble", ils répondent 'non, ne vous en mêlez pas'", a-t-il expliqué à Reuters. (Orhan Coskun et Ercan Gurses, Marc Angrand pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.