1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

En Irlande, le Brexit met la pression sur la Guinness

AFP09/11/2018 à 12:44

John Fearon tient une pinte de Guinness dans son pub du village de Jonesborough, le 19 octobre 2018 ( AFP / PAUL FAITH )

Bière noire à grains torréfiés surmontée d'une épaisse mousse crémeuse, servie dans un verre orné d'une harpe celtique, la Guinness, boisson emblématique de l'Irlande, pourrait voir sa fabrication perturbée par le Brexit.

Depuis 1778, elle est produite à la brasserie St. James Gate de Dublin, un vaste complexe en briques installé au bord de la Liffey, la rivière qui traverse la capitale irlandaise.

C'est de là que partent chaque jour des camions citernes, surnommés ici les "cartouches d'argent", remplis du précieux liquide, en direction du nord de l'île.

En route, ils traversent la frontière invisible avec la province britannique d'Irlande du Nord pour rejoindre Belfast, où le breuvage est conditionné, avant de revenir à Dublin pour être exporté par bateau.

John Fearon pose dans son pub du village de Jonesborough, le 19 octobre 2018 ( AFP / PAUL FAITH )

"Le marché irlandais des boissons implique véritablement toute l'île", explique à l'AFP Patricia Callan, la directrice de la Fédération des boissons alcoolisées d'Irlande, dans un pub de Dublin. "Ca se passe des deux côtés de la frontière", insiste-t-elle.

Dans le cadre des négociations du Brexit, le Royaume-Uni comme l'UE se sont engagés à n'instaurer aucune infrastructure physique qui puisse perturber les échanges à la frontière irlandaise après le retrait britannique de l'UE, afin de préserver l'Accord de paix du Vendredi Saint. Signé en 1998, il avait mis fin à trente ans de conflit sanglant entre unionistes majoritairement protestants et républicains catholiques en Irlande du Nord.

Mais après le divorce, prévu le 29 mars 2019, cette frontière deviendra la limite extérieure de l'union douanière et du marché unique européen, et les deux parties n'ont pas encore réussi à s'accorder sur une solution satisfaisante.

- "Gros fardeau" -

A l'approche de l'échéance, le spectre de nouveaux contrôles frontaliers inquiète l'industrie irlandaise de la boisson. "N'importe quel retard dans la chaîne logistique, même d'une heure, entraînerait un surcoût d'une centaine d'euros par camion", affirme Patricia Callan.

Un chiffre non négligeable, alors que 23.000 poids lourds traversent chaque année la frontière pour la bonne marche de cette industrie.

Des clients du pub Gap O' the North dans les collines du village de Jonesborough, le 19 octobre 2018 ( AFP / PAUL FAITH )

La marque Guinness appartient au géant Diageo qui, avec ses 14 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2017, semble assez robuste pour absorber le choc. Mais le groupe dispose d'une chaîne d'approvisionnement impliquant des centaines de petites entreprises en Irlande, qui fournissent les matières premières essentielles et ne se posaient pas, jusqu'ici, la question du franchissement de la frontière.

"Disposer d'une frontière que peuvent traverser sans friction les personnes et les biens est incroyablement important pour nous", a reconnu le président de Diageo Europe, John Kennedy.

Si des contrôles devaient être instaurés, "nous trouverons une solution, nous sommes un grand groupe", estime-t-il. Mais il souligne que l'instauration de contrôles pourrait constituer un "gros fardeau" pour l'ensemble de ses fournisseurs.

- "Relocaliser" en Irlande -

Selon Seamus Leheny, représentant de l'Association du fret irlandais, les perturbations causées par le Brexit pourraient conduire Diageo à fermer son usine de Belfast. "Ils n'en parlent pas mais je sais qu'ils sont inquiets".

Il avance que le groupe pourrait "relocaliser certaines activités en République" d'Irlande, en cas de Brexit sans accord.

En attendant l'issue des négociations, c'est le consommateur qui pourrait faire les frais d'une éventuelle augmentation des coûts de production. Une perspective redoutée au Gap O' the North, un pub nord-irlandais rustique posé sur les collines du village de Jonesborough.

Le vendredi soir, la Guinness coule à flots dans cet établissement installé à quelques centaines de mètres de la frontière, sur la route qui relie Belfast à Dublin.

"Ce pub est réputé pour sa bonne pinte de stout", déclare à l'AFP John Fearon, 65 ans, le propriétaire des lieux, sous sa casquette de tweed.

Il s'inquiète des conséquences pour son activité d'une augmentation des prix, même minime. "C'est déjà assez difficile de faire venir les clients", note-t-il.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.