1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« En fait, nous aimons les Tuche »
Le Monde22/02/2019 à 06:33

Le réalisateur Olivier Baroux et le scénariste Philippe Mechelen reviennent sur leur trilogie, dont le troisième volet a réuni 5,5 millions de spectateurs en 2018.

Retour sur la trilogie « Tuche », la saga cinématographique la plus loufoque du moment, à la faveur d'un Prix du public aux César 2019 (récompensant le film ayant enregistré le plus d'entrées en salles) qui devrait être décerné, vendredi 22 février, au troisième volet de la série, mais aussi bien de son anticipation, remarquée sur les réseaux, du mouvement des « gilets jaunes ». On y voit de fait Jeff (Jean-Paul Rouve), roi de la frite et cheveu jaune moussu, quitter en compagnie de sa famille son village de Bouzolles pour investir l'Elysée comme président, puis y décréter une grève générale contre les huiles du « Couac 40 » fréquentée par d'ostensibles « gilets jaunes ».

Le réalisateur Olivier Baroux (ex-duettiste, avec Kad Merad, de Kad et Olivier) et le scénariste Philippe Mechelen (ex-Guignols de l'info) sont, depuis le départ, à la manœuvre de cette farce anarcho-fantaisiste dont chaque nouvel épisode tasse le précédent.

En huit ans, la trilogie carnavalesque a attiré 1,5 million de spectateurs en 2011, 4,4 millions en 2015 et 5,5 millions en 2018. Rencontre avec les deux hommes autour d'une tasse de thé, dans un café à frites sonore du 17e arrondissement de Paris.

Comment sont nés les Tuche ?

Olivier Baroux : Philippe, la réponse t'appartient...

Philippe Mechelen : Il y a eu, je pense, deux déclics, venus de la télévision. Un reportage sur une famille qui venait de s'installer à Monaco après avoir gagné à l'EuroMillions. Et un épisode de l'émission belge « Strip-...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer