Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Chine, Lincoln et Cadillac veulent concurrencer Audi dans l'auto haut de gamme

RelaxNews24/04/2014 à 18:12

Un mannequin pose sur une Cadillac CTS lors du Salon de l'automobile de Pékin AFP PHOTO

(AFP) - Les américains Lincoln et Cadillac ambitionnent de percer sur le marché chinois de l'automobile haut de gamme et d'y bousculer la domination de l'allemand Audi, longtemps célèbre dans le pays pour être la marque favorite des cadres du Parti communiste.

À chaque grand évènement politique, à commencer par l'assemblée annuelle du Parlement à Pékin, on assiste à un défilé de berlines noires Audi, aux vitres teintées et à la carrosserie rutilante, arborant les quatre anneaux enlacés de la marque.

De fait, la firme, qui a célébré l'an dernier son 25e anniversaire de présence en Chine, y a d'abord prospéré grâce aux commandes gouvernementales, avant de gagner un public plus large séduit par sa réputation de prestige. Près de 500.000 véhicules ont été écoulés dans le pays en 2013.

C'est un trio de constructeurs allemands --Audi (groupe Volkswagen), BMW et Mercedes-Benz (groupe Daimler)-- qui écrase le secteur du haut de gamme en Chine, avec 80% de parts du marché, selon le cabinet de conseil McKinsey.

Mais Audi a vu s'effriter nettement la part de ses commandes venant d'officiels, au profit des ventes aux particuliers, en plein boom.

Signe des temps, le ministre des Affaires étrangères a troqué son Audi A6 pour un véhicule Hongqi (Drapeau Rouge), une marque chinoise emblématique du régime communiste.

- Ambition des "challengers" -

"Nous avons toujours été honorés" de l'intérêt des hauts cadres chinois pour les Audi, mais le groupe "a adopté la bonne stratégie pour compenser" la rapide évolution des tendances, a indiqué Luca de Meo, membre du conseil d'administration en charge des ventes.

Depuis quatre ou cinq ans, "Audi met l'accent sur les voitures familiales" et cible un public rajeuni, décrypte John Zeng, directeur du cabinet spécialisé LMC Automotive Consulting.

À mesure de l'essor de la classe moyenne en Chine, un nombre accru d'acheteurs s'aventurent dans le haut de gamme, un segment qui connaît une progression encore plus rapide que la croissance du marché automobile chinois, le premier du monde, dans son ensemble.

Cadillac et Lincoln, marques hauts de gammes développées respectivement par General Motors (GM) et Ford, choisies pour transporter des générations de présidents américains, espèrent bien en profiter... et bousculer l'hégémonie allemande.

"Les modèles (des acteurs dominants) sont partout dans les rues chinoises, on doit donc mettre en avant le caractère plus exclusif de notre marque. Il y a de la place pour des challengers mais c'est à eux de proposer quelque chose de mieux et de différent", a expliqué à la presse Jim Farley, un vice-président de Ford, lors du salon de Pékin.

Le groupe américain a annoncé peu avant qu'il allait commencer à vendre la Lincoln cette année en Chine --avec la Lincoln MKZ, une berline de taille moyenne, et la Lincoln MKC, un petit 4x4 urbain.

-"Fier d'être américain"-

Pour autant, Ford n'insistera pas sur l'origine du nom Lincoln, référence au 16e président américain --suggérant que l'"américanitude" pourrait être un désavantage auprès des clients chinois.

"Nous allons présenter la marque avec son héritage, son authenticité (...) mais nous n'allons absolument pas nous présenter comme une marque américaine", a insisté M. Farley.

De fait, dans un discours de 8 minutes prononcé le jour de l'inauguration du salon de Pékin, Jim Farley a indiqué que "les séries de modèles présidentiels" seraient proposées aux acheteurs chinois --sensibles à ce type d'appellation de prestige--, mais il s'est bien gardé de mentionner une seule fois les États-Unis.

En revanche, Cadillac, déjà présent en Chine depuis une décennie et désireux de s'y développer davantage, se vante volontiers de ses origines: "Nous sommes très fiers d'être une entreprise américaine", a déclaré à l'AFP Matt Tsien, président de GM China.

"Nous n'allons pas le cacher et ce n'est pas un problème pour nous", a-t-il ajouté.

S'il reconnaît que la marque Cadillac n'est pas encore extrêmement renommée en Chine, il estime que ceux qui la connaissent savent qu'elle est typiquement américaine: "A notre avis, il y a beaucoup de gens ici en Chine susceptibles d'être séduits par une Cadillac", a-t-il lancé.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.