1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

En 1916, la France passait à l'heure d'été

Le Parisien24/03/2018 à 15:53

En 1916, la France passait à l'heure d'été

C'est une drôle de bataille parlementaire qui se déroule en cette fin du mois de mars 1916. Pendant que les poilus succombent dans les tranchées de Verdun, les députés, eux, jouent à la guerre du temps dans les travées de l'hémicycle. Pourquoi une telle agitation en ces temps d'union sacrée ? Un député de 47 ans, André Honnorat, a déclenché les hostilités en proposant d'écourter la nuit pour allonger le jour. L'élu radical-socialiste a bien pris soin d'expliquer l'objectif de sa proposition de loi : en décalant l'heure légale, le pays bénéficiera d'un surcroît de lumière du jour - « non artificielle » - et engloutira donc moins de gaz, de charbon et de pétrole. En ces temps où prime l'effort de guerre, voilà un bon moyen d'y contribuer utilement en dégageant de substantielles économies d'énergie. «L'heure à laquelle tombe un soldat sur la ligne du feu est sacrée»L'Allemagne ennemie et l'Angleterre alliée viennent d'ailleurs tout juste de la décréter, alors qu'attend la France ? s'enhardit le député des Basses-Alpes. Mais à la Chambre, c'est un feu nourri de moqueries et de critiques qu'il doit affronter. « L'heure à laquelle tombe un soldat sur la ligne du feu est sacrée, ne la changeons pas », clame, grandiloquent, un élu. D'autres partisans de retenir la nuit l'accusent de vouloir « détraquer le mécanisme de la nature ». Un vieux sénateur rabroue même l'impétueux : « M. Honnorat veut nous vieillir : pourtant tous les hommes désirent rajeunir [...] J'envie votre jeunesse mais je ne souscris pas à votre juvénile proposition. En votant cette loi vous allez nous couvrir de ridicule ».Dans la presse, le débat donne également lieu à des joutes passionnelles, qui permettent peut-être d'apaiser le cauchemar de cette guerre qui dévore tout. Les chroniqueurs rivalisent de bons mots dans les colonnes du Petit Parisien, du Gaulois ou du Figaro. Dans La Croix du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.