1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Embaucher des réfugiés ? «Une procédure complexe, mais nous restons gagnants»

Le Parisien30/03/2018 à 08:20

Embaucher des réfugiés ? «Une procédure complexe, mais nous restons gagnants»

Embaucher des réfugiés ? Christian Korsougne, directeur général de Lyseo, spécialisée dans le transport international, aérien et maritime, en a l'habitude et en redemande. C'est pour lui une façon de recruter du personnel sur des métiers en tension, mais aussi de recruter des salariés fiables. « On a de plus en plus de mal à trouver du personnel en France, confie le chef d'entreprise. Et nous trouvons désormais chez les réfugiés les profils qu'il nous faut. » LIRE AUSSI > A Lyon, patrons et réfugiés font affaireCe patron cherche notamment du personnel administratif pour organiser le transport de marchandises : « Nous travaillons avec l'Asie, l'Afrique, le Moyen-Orient, il nous faut des personnes qui parlent plusieurs langues et sont à l'aise avec plusieurs cultures. C'est le cas des réfugiés ». Christian recrute aujourd'hui, les personnels qui seront opérationnels en 2019, le temps d'être formés en interne.Prouver qu'il n'y avait pas de Français pour le posteMais il recrute aussi des profils moins qualifiés de manutentionnaires et logisticiens. « Des métiers pour lesquels il y a une réelle pénurie de main-d'œuvre en France », explique encore le patron de Lyseo, qui estime qu'« avec les réfugiés, ça se passe vraiment très bien car ils ont une vraie volonté de s'intégrer. »Mais embaucher ces étrangers oblige l'employeur à s'engager dans quelques formalités supplémentaires. « Nous les accompagnons pour les demandes de papiers, confie Christian. Nous avons des obligations légales, comme devoir apporter la preuve que nous n'avons pas trouvé de personnel français dans ces compétences. » En clair, l'employeur doit fournir annonces et CV, monter que ceux des étrangers étaient mieux adaptés. « Il y a une procédure assez complexe à suivre en préfecture, ça a un coût avec les taxes à l'embauche et les formations qu'on dispense. Mais, au final, nous restons gagnants », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    30 mars09:22

    A MdR si ce n'était si triste...on a 10 millions de chômeurs...cherchez l'erreur...;-(((

    Signaler un abus

  • M7097610
    30 mars08:48

    la manutention, tu trouves ..mais il faut payer !

    Signaler un abus

  • M7097610
    30 mars08:47

    c'est pas cher, pas de syndicat, pas d'horaire, pas de week end, pas de gosse malade...le réfugié, c'est le top, ça ne bronche pas !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer