Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Élu grâce à l'extrême droite, le président de Thuringe poussé à la démission
Le Point06/02/2020 à 19:25

Manifestations spontanées, hurlements et larmes de désespoir dans l'hémicycle du parlement de Thuringe, avalanche de protestations sur les réseaux sociaux, condamnations en chaîne de tous les ténors de l'establishment politique et colère de l'impassible Angela Merkel qui est presque sortie de ses gonds pour condamner d'une voix très ferme un « acte impardonnable »? Thomas Kemmerich, le premier ministre-président de l'après-guerre à avoir été élu grâce aux voix de l'extrême droite, n'a pas résisté longtemps à une telle pression. Une journée à peine après avoir prêté serment devant le Parlement de Thuringe, le nouvel élu libéral a annoncé sa démission. La dissolution du parlement local et l'organisation de nouvelles élections devraient s'en suivre. « Il n'y a pas eu de collaboration avec l'AfD, il n'y en a pas et il n'y en aura pas », a juré, visiblement secoué et presque penaud, celui par qui ce désastre est arrivé.Mais Thomas Kemmerich a beau condamner aujourd'hui la « man?uvre perfide » de l'extrême droite et assurer qu'il n'y a jamais eu de pacte secret entre l'AfD, le petit parti libéral et les élus locaux de la CDU dans le but de faire barrage à Bodo Ramelow, le ministre président sortant (Die Linke, parti à gauche de la gauche), la lumière reste à faire sur ce tragique épisode. Les questions pleuvaient lorsque Thomas Kemmerich a annoncé sa démission : Pourquoi avez-vous accepté de vous faire élire alors que...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer