1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Elle est où la manif ?» : Gilets jaunes, un premier anniversaire en ordre dispersé
Le Parisien16/11/2019 à 21:49

«Elle est où la manif ?» : Gilets jaunes, un premier anniversaire en ordre dispersé

La nuit vient de tomber ce samedi, et, sur la musique des Restos du Cœur crachée par une sono, ils sont approximativement encore une soixantaine de Gilets jaunes à battre le pavé. À l'avant de ce cortège, apparu comme par magie à l'entrée de la place la Bastille (XIIe), une banderole égraine les revendications : dissolution des assemblées, augmentation du smic et des retraites, convocation d'une constituante, lutte contre la fraude et l'évasion fiscale ou encore refonte des services publics.Ici et à cette heure, pas de casseurs mais des policiers presque plus nombreux que les manifestants. Certains Gilets jaunes s'époumonent en criant « Macron démission ». D'un seul coup, un jeune s'avance, un peu perdu : « Elle est où la manif ? » Effectivement, toute la journée, à Paris, c'est en ordre dispersé que les Gilets jaunes ont défilé dans les rues de la capitale pour fêter leur premier anniversaire. Car si la colère est toujours présente, la désorganisation règne.«Ce qu'il faut, c'est augmenter les salaires»Pour cet acte 53 des Gilets jaunes, deux rendez-vous avaient été donnés, à 10 heures. L'un porte de Champerret (XVIIe) et l'autre place d'Italie (XIIIe). Combien sont-ils ? En fin de journée, le ministère de l'Intérieur annonçait 4700 manifestants. Mais ce chiffre est impossible à vérifier tant le cortège est mouvant avec des petits groupes qui vont et viennent. Comme cette centaine de Gilets jaunes qui, vers 11 heures, ont bloqué quelques minutes le périphérique avant l'arrivée des policiers. Dans le même temps, place d'Italie, les premiers affrontements, violents, débutent. Du côté des Champs-Élysées, l'arrêté d'interdiction de manifester a été dissuasif. Un an de Gilets jaunes : les casseurs de retour dans Paris La manifestation de la porte de Champerret s'ébranle, passe par le boulevard de Clichy en direction de Pigalle (XVIIIe). En milieu d'après-midi, les ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    17 novembre01:02

    Les jaloux de la Goche extrême ,se sont fait doublé par le peuple .Les générations se succèdent ...Et les idées aussi ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer