1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Élisabeth Revol : « Je me suis voilé la face » dans l'Himalaya
Le Point21/10/2019 à 07:35

Elisabeth Revol, alpiniste française sauvée en février 2018 par trois grimpeurs polonais sur le Nanga Parbat, au Pakistan, fait son grand retour sur la scène médiatique pour la sortie de son livre Vivre, écrit en collaboration avec la journaliste Éliane Patriarca, qui raconte sa descente aux enfers à son retour en France et sa reconstruction. « Ce livre, c'est ma thérapie, dit-elle. Je n'y croyais pas. Pourtant, j'adore l'écriture. Au camp de base, je noircis mes calepins. Des gens autour de moi m'ont dit : Lance-toi. Cela m'a beaucoup soulagée. J'ai pu regarder mon histoire en face, et en faire une histoire. »Faire le récit de ses malheurs passés soulage, non seulement parce qu'on se délivre de la douleur en l'exprimant, mais aussi et surtout parce qu'on la fait partager aux autres, ceux qui n'iront jamais là-haut. Survivre, c'est anéantir la mort, et écrire sa survie, c'est souvent le meilleur moyen de la tuer, d'en faire le deuil, d'où le titre Vivre. Elisabeth Revol, pourtant, à la différence de beaucoup de survivants, ne s'est pas empressée pour témoigner. Chez elle, la « pulsion scopique », définie par Sigmund Freud comme le plaisir de regarder, ne semble fonctionner que dans un sens. Les médias lui font peur. « Mais, en même temps, elle en a envie, car elle souhaite en vivre. C'est un peu ambigu, témoigne l'alpiniste-éditrice Catherine Destivelle, qui l'a beaucoup soutenue. Après son accident, il y a eu un barrage pour la...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer