Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Election au Niger où Issoufou brigue un second mandat

Reuters21/02/2016 à 20:53
    * Quinze candidats pour la présidentielle 
    * Sécurité renforcée en ce jour d'élections 
    * Les Nigériens élisent également leurs députés 
 
 (Actualisé, fermeture des bureaux de vote, incident, §§ 4, 5) 
    par Abdoulaye Massalaki 
    NIAMEY, 21 février (Reuters) - Les Nigériens ont voté 
dimanche pour désigner le chef de l'Etat, un scrutin où le 
président Mahamadou Issoufou brigue un second mandat sur la 
promesse d'éradiquer la menace islamiste et de développer 
l'économie d'un des pays les plus pauvres de la planète. 
    Les Nigériens étaient également appelés à renouveler les 171 
députés de l'Assemblée nationale en choisissant parmi 5.200 
candidats. 
    Les forces de sécurité ont patrouillé dans les grandes 
villes et les villages du pays pour prévenir tout incident ou 
une éventuelle attaque islamiste. Autre signe de renforcement de 
la sécurité, le ministre de l'Intérieur a annoncé la fermeture 
des frontières terrestres. 
    Des hommes armés ont attaqué deux véhicules de la commission 
électorale à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la 
capitale Niamey, a-t-on appris de source proche des services de 
sécurité, mais le scrutin s'est en général déroulé dans le 
calme. 
    Les bureaux de vote ont fermé vers 19h00 (18h00 GMT), des 
électeurs ayant été autorisés à voter au-delà de l'heure limite, 
ont rapporté des témoins. 
    "Le Niger a besoin d'institutions démocratiques fortes. 
J'espère que les élections présidentielle et législatives nous 
permettront de renforcer nos institutions", a déclaré Mahamadou 
Issoufou au moment de voter, à la mairie de la capitale. 
    Mahamadou Issoufou, né en 1951, s'est fait élire président 
en 2011, un an après un coup d'Etat. En vertu du code électoral, 
un second tour sera organisé si aucun candidat n'obtient la 
majorité absolue ce dimanche. 
    Quatorze autres candidats sont en lice, dont Seyni Oumarou, 
chef de file de l'opposition, qui avait terminé deuxième en 2011 
et se présente cinq ans plus tard sous les couleurs du Mouvement 
national pour la société de développement fondé par 
l'ex-président Mamadou Tandja. 
     
    LA MENACE BOKO HARAM 
    L'ancien président Mahamane Ousmane est lui aussi candidat, 
de même que l'ancien président de l'Assemblée nationale Hama 
Amadou, bien qu'il soit derrière les barreaux. 
    Le chef de l'Etat a promis de moderniser l'armée et les 
services de sécurité, et de développer les activités minières, 
notamment l'extraction d'or et de phosphate. 
    Le Niger produit également de l'uranium et du pétrole mais 
reste lanterne rouge au classement de l'Onu établi sur la base 
de l'Indice de développement humain (IDH) et possède l'un des 
taux de natalité les plus élevés au monde. 
    Les détracteurs du président sortant se disent victimes 
d'une vague d'arrestations et de manoeuvres d'intimidation. Hama 
Amadou, candidat à la présidentielle sous les couleurs du 
Mouvement démocratique nigérien, a été interpellé en novembre à 
son retour d'exil et a passé la campagne électorale derrière les 
barreaux pour une affaire de trafic de bébés qui impliquerait 
l'une de ses deux épouses. 
    "Ce ne sont pas des élections libres et honnêtes. Nous avons 
un candidat à la présidentielle en prison, qui n'a pas pu faire 
campagne(...). Le président a manipulé l'électorat et exercé une 
répression", a déploré un électeur dans un bureau de vote. 
    Le gouvernement, quant à lui, dit respecter le droit et juge 
de telles accusations politiquement tendancieuses. 
    Sur le plan stratégique, le Niger se considère comme un pôle 
de stabilité, alors que les pays voisins -- Mali, Libye et 
Nigeria -- sont tous confrontés à des guérillas islamistes, mais 
les violences débordent parfois sur son territoire. Plusieurs 
attentats suicides ont notamment été imputés récemment aux 
djihadistes nigérians de Boko Haram. 
 
 (Nicolas Delame, Jean-Philippe Lefief, Eric Faye et Guy Kerivel 
pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.