Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Elan de solidarité pour permettre la survie de Charlie Hebdo

Reuters09/01/2015 à 16:54

* La rédaction s'installe dans les locaux de Libération * Un "journal des survivants" paraîtra mercredi * Des dons arrivent du monde entier par Elizabeth Pineau PARIS, 9 janvier (Reuters) - Une vague de solidarité mondiale s'est levée vendredi pour permettre à Charlie Hebdo de continuer de paraître malgré la disparition d'une grande partie de sa rédaction, tuée dans la fusillade qui a fait 12 morts mercredi à Paris. L'hebdomadaire satirique, en difficulté financière avant le drame, a prévu d'être diffusé mercredi prochain à un million d'exemplaires, contre 50.000 habituellement, avec une pagination réduite de moitié, à l'image de sa rédaction décimée. Les dessinateurs Cabu et Wolinski, figures historiques du journal, ainsi que Charb, directeur de la publication, et les caricaturistes Tignous et Honoré ont été tués, tout comme l'économiste Bernard Maris, membre du conseil général de la Banque de France et collaborateur de l'hebdomadaire. Vendredi matin, la trentaine de journalistes et collaborateurs de Charlie Hebdo se sont installés dans les locaux du quotidien Libération, qui les avait déjà accueillis fin 2011 après un incendie criminel au siège de l'hebdomadaire. Étaient notamment présents le dessinateur Luz et l'avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka. Selon ce dernier, les recettes du prochain numéro seront reversées aux familles des victimes, les distributeurs renonçant en outre à leur commission. Sur le site internet du journal, un texte inscrit sur fond noir accompagné d'un dessin représentant une main brandissant un crayon annonce la sortie, le 14 janvier, du "Journal des survivants". SCHWARZENEGGER S'ABONNE "Parce que le crayon sera toujours au-dessus de la barbarie. Parce que la liberté est un droit universel. Parce que vous nous soutenez. Nous, Charlie sortirons votre journal mercredi prochain !", peut-on lire. Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est rendu à Libération vendredi matin avec la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin. "On veut anéantir une voix, une lumière, une image, des dessins. Ça, ce n'est pas possible et la plus forte des réponses est de dire 'on continue'", a déclaré le chef du gouvernement, qui s'est entretenu avec la rédaction de Charlie Hebdo. Le ministère de la Communication a débloqué une aide d'urgence d'un million d'euros pour permettre à l'hebdomadaire de continuer à paraître de façon pérenne. Les groupes Radio France, Le Monde et France Télévisions ont proposé leur aide en mettant à disposition "l'ensemble de leurs moyens humains et matériels nécessaires pour que Charlie Hebdo continue à vivre", écrivent-ils dans un communiqué commun. La Banque publique d'investissement s'est symboliquement engagée à prendre 50 abonnements à Charlie Hebdo. Des messages de solidarité et des contributions financières ont été envoyées du monde entier. Le fonds Google pour l'innovation numérique de la presse a ainsi promis de dégager une enveloppe d'aide exceptionnelle, de l'ordre de 250.000 euros. Le journal britannique The Guardian a annoncé un don de 100.000 livres (128.000 euros). Aux Etats-Unis, où l'attentat a provoqué une intense émotion, l'ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger s'est abonné à Charlie Hebdo. "Je me tiens aux côtés des Français contre la terreur, et je veux faire passer un message, donc je m'abonne. Vous devriez faire la même chose", a écrit l'acteur sur son compte Twitter, reprenant le slogan adopté depuis la fusillade : #JeSuisCharlie". (Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.