1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Egypte-Une ONG contre la torture va être dissoute-sources
Reuters17/02/2016 à 18:52

 (Actualisé avec réactions) 
    LE CAIRE, 17 février (Reuters) - Les autorités égyptiennes 
ont ordonné la fermeture du Centre Nadim pour la réhabilitation 
des victimes de violence et de torture, a-t-on appris mercredi 
auprès de l'organisation non gouvernementale et de sources 
proches des services de sécurité. 
    Les autorités, qui lui reprochent des infractions dont la 
nature n'a pas été précisée, ont donné au Centre jusqu'à la 
semaine prochaine pour fermer ses bureaux, le temps pour ses 
dirigeants de s'enquérir des motifs de cette injonction, 
précise-t-on de mêmes sources.  
    "Tant qu'ils ne nous aurons pas tous arrêtés, nous 
continuerons à travailler", a déclaré Aïda Seïf el Daoula, 
directrice de l'ONG. "Ce serait stupide de fermer le centre 
parce que nous fournissons aux plus démunis un service que 
personne d'autre ne propose", a-t-elle ajouté.    
    La décision de fermer l'ONG a été prise alors que les 
services de sécurité viennent d'être mis en cause dans la presse 
après la mort sous la torture d'un étudiant italien basé au 
Caire, où il travaillait sur la mobilisation syndicale et avait 
écrit plusieurs articles critiques envers le pouvoir du 
président Abdel Fattah al Sissi. 
    Les autorités égyptiennes ont nié toute responsabilité dans 
la disparition et le meurtre brutal de Giulio Regeni, qui était 
âgé de 28 ans. L'Italie a demandé à être associée à l'enquête. 
 
 (Amina Ismail et Ola Noureldin; Tangi Salaün et Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer