1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Edouard Philippe tente de déminer l'ultrasensible réforme des retraites
Le Monde18/10/2019 à 17:16

En déplacement jeudi dans le Jura, le premier ministre a cherché à rassurer et a expliqué que « tout est sur la table ».

« Je ne suis pas du tout le pied sur l'accélérateur. » C'est ainsi qu'Edouard Philippe a résumé, jeudi 17 octobre à Lons-le-Saunier (Jura), son état d'esprit devant une petite centaine de personnes venues échanger avec lui sur la réforme des retraites. « On a beaucoup, beaucoup de temps encore », a-t-il précisé, alors que le projet de loi est attendu début 2020.

Le premier ministre, qui sait le potentiel explosif de ce vaste chantier qui vise à fusionner les 42 régimes existants, a affiché ce soir-là une très grande prudence. Pas d'annonce ni d'arbitrage mais une opération déminage. Alors que la grogne monte dans le pays et qu'une journée de grève s'annonce suivie le 5 décembre, celui que l'on disait peu allant sur ce dossier au début du quinquennat s'est employé, pendant plus de deux heures, à rassurer. « Tout est sur la table », a-t-il martelé, et « il faut prendre le temps de discuter ». Le verbe est revenu comme un leitmotiv. Discuter avec les syndicats, le patronat, les citoyens. Et surtout ne pas donner le sentiment que tout serait joué d'avance.

M. Philippe a commencé par expliquer que le système actuel est certes « un peu fatigué », mais « est et a été à bien des égards un bon système », qui plus est « à peu près équilibré financièrement ». « Si on fait une réforme des retraites, ce n'est pas parce que l'équilibre financier serait menacé à court terme », a-t-il souligné. Pourquoi alors se lancer dans une telle entreprise ? Car les choix faits après-guerre présentent aujourd'hui, selon lui, « un certain nombre de limites », ne sont plus vraiment adaptés aux évolutions du monde du travail et ne sont pas « totalement justes ».

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vazi
    18 octobre17:23

    on ne discute plus on agit

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer