Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Edouard Philippe redit sa "loyauté" et sa "liberté" vis-à-vis d'Emmanuel Macron
Boursorama avec Media Services07/04/2021 à 11:37

L'ancien locataire de Matignon multiplie les apparitions médiatiques à l'approche de la bataille pour l'Elysée, pour laquelle il ne précise toujours pas le rôle qu'il sera amené à jouer.

Edouard Philippe, le 4 avril 2021, à Paris ( AFP / THOMAS COEX )

Edouard Philippe, le 4 avril 2021, à Paris ( AFP / THOMAS COEX )

"Je suis d'une loyauté totale à ceux que j'ai choisis". Lors d'un entretien accordé à France Inter mercredi 7 avril, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé sa "loyauté" et sa "liberté" vis-à-vis d'Emmanuel Macron, tout en entretenant le flou quant à son rôle à venir dans la prochaine campagne présidentielle de 2022. "Aujourd'hui, c'est la crise sanitaire. Derrière l'élection présidentielle, il y aura à agir pour marquer le pays, pour le transformer, pour éviter qu'il ne tombe dans le ravin", a encore dit le maire du Havre.  "Je n'ai pas le sentiment que le président de la République ait, en matière d'ambition, de transformation du pays, renoncé à quoi que ce soit", a également affirmé l'ex-chef du gouvernement, assurant n'avoir "pas eu de différence de fond" avec le chef de l'Etat au moment de son départ.

"Ne pas se mentir" sur les retraites

Edouard Philippe est par ailleurs revenu sur la question de la réforme des retraites et du fait de la relancer ou non avant la fin du quinquennat, une "décision redoutablement difficile". "Je n'ai pas changé d'avis sur le fait que s'il n'y a pas une réforme, qui peut être une autre réforme que celle que nous avons proposée, qui permet de sécuriser durablement le financement des retraites, alors non seulement nous aurons un gros problème sur le financement des retraites mais en plus, nous aurons d'autres gros problèmes liés aux mesures que nous devrons prendre pour garantir ce financement", a déclaré l'ancien chef de gouvernement, remplacé par Jean Castex après les municipales de juin 2020.

Relancer ou pas ce projet de réforme ultra-sensible, à l'origine d'un mouvement social et fauché net par la crise sanitaire, est une "décision redoutablement difficile qui appartient au Président et au Premier ministre, qui dépend de la façon dont ils sentent le pays", a ajouté l'ancien locataire de Matignon, redevenu maire du Havre.

"Je ne sais pas s'ils doivent le faire maintenant ou plus tard. Ce que je crois profondément, c'est que le pays doit se poser la question de la réforme des retraites à faire (...) et probablement ne pas se mentir sur le fait que pour s'en sortir, il faudra globalement que chacun travaille un peu plus longtemps", a rappelé M. Philippe, omniprésent dans les médias ces derniers jours à l'occasion de la sortie de son livre-récit, écrit avec son ex-conseiller politique Gilles Boyer.

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7403983
    07 avril14:29

    S'il n'y avait qu'a régler le problème des retraites pour nous en sortir en France, ce serait "le moins pire" de la situation. Mais le sieur Philippe sait bien que ce sont les retraités qui sont (SON) fond de commerce. Tout comme MACRON etc ... C'est le devenir de notre pays : un pays de vieux, dont je fais partie.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer