1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Edouard Philippe mis en difficulté par le contrat maltais d'un conseiller
Le Monde23/10/2019 à 11:08

Le premier ministre a été interpellé à l'Assemblée nationale, mardi, après les révélations concernant Sandro Gozi.

Le cas Sandro Gozi s'est invité à l'agenda du premier ministre, Edouard Philippe, mardi 22 octobre. Selon des informations du Monde et du quotidien maltais Times of Malta, ce chargé de mission Europe à Matignon est soupçonné d'avoir cumulé son travail avec un poste de conseiller pour le premier ministre maltais, Joseph Muscat, auprès duquel il a signé un contrat de prestation en juin 2018. M. Philippe a été interpellé à ce sujet lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

« Monsieur le premier ministre, pour qui travaille réellement votre conseiller ? Pour lui-même, pour la France, pour Malte, pour l'Italie ?, s'est interrogé Pierre-Henri Dumont, député (Les Républicains) du Pas-de-Calais, à propos de celui qui a aussi été secrétaire d'Etat aux affaires européennes du gouvernement de Matteo Renzi, en Italie, entre 2014 et 2018. Pouvez-vous nous garantir que votre conseiller n'a jamais utilisé aucune information qu'il aurait eue à connaître à Matignon au profit d'un autre gouvernement ? »

En réponse, Edouard Philippe s'est trouvé contraint à un exercice d'équilibriste consistant à ne pas lâcher son conseiller sans pour autant lui offrir de blanc-seing ; car le locataire de Matignon assure ne pas disposer, pour l'heure, de preuve matérielle que M. Gozi ait stoppé sa collaboration avec Malte au moment de son embauche à Matignon, fin juillet. Ce dernier assumait même, dans un premier temps, auprès du Monde, le fait de cumuler ces deux emplois, louant une approche « transnationale », avant de changer de version et d'assurer que son contrat maltais était en fait suspendu depuis la fin mai.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer