1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Édouard Philippe favorable à ce qu'il y ait «peut-être un peu moins de députés»
Le Parisien01/02/2019 à 07:05

Édouard Philippe favorable à ce qu'il y ait «peut-être un peu moins de députés»

Après son passage à Sartrouville (Yvelines) à la fin de la semaine dernière et Juvisy (Essonne) jeudi midi, le Premier ministre a poursuivi sa tournée des débats locaux. Ce jeudi soir, il était dans un village de 250 habitants dans l'Allier, devant une trentaine de personnes.Lors de cet échange, Édouard Philippe s'est dit favorable à une revendication qui revient souvent : abaisser le nombre de députés. Une idée qui a d'ailleurs été soumise au Labo des propositions citoyennes du Parisien et que la rédaction a passée au crible.« Est-ce qu'il y a trop de députés ? Je trouve que c'est une question compliquée. C'est compliqué de travailler à 577 », a admis Édouard Philippe. « Peut-être qu'on pourrait avoir un peu moins de députés. [...] Ça rendrait le travail un peu plus efficace et un peu plus fluide. » Une position pas très surprenante, alors que la réduction du nombre de parlementaires fait partie de la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron.Ne pas donner le sentiment d'éloigner des territoiresLe Premier ministre a toutefois nuancé : « S'il n'y a plus que 300 ou 350 députés, dans des départements très vastes et peu peuplés, il n'y aura plus beaucoup de députés. Et s'il y a moins de députés, ce sera forcément moins sain [...] Il faut réussir à trouver le bon équilibre. Diminuer probablement le nombre - moi, je pense qu'on peut le faire - mais faire attention, en diminuant, à ce qu'on ne donne pas le sentiment d'éloigner soit des territoires, soit des Françaises et des Français qui vivent à certains endroits de la représentation nationale et du débat public ».« Et c'est d'autant plus important que dans le mouvement qu'on a connu depuis le 17 novembre, il y a beaucoup ça. Il y a beaucoup l'expression d'une insatisfaction à être trop loin de la décision publique, pas assez associé à la décision publique », a encore estimé le Premier ministre, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lorifer
    01 février09:39

    Avec 3 députés bien répartis par département , c'est très suffisant et on arrive à un max de 300/310

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer