Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EDF sera remboursé de 5 milliards, les clients devraient payer

Reuters14/01/2013 à 21:15

EDF VA ÊTRE REMBOURSÉ DE 5 MILLIARDS D'EUROS

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé lundi avoir obtenu le remboursement d'ici à la fin 2018 d'une créance de 4,9 milliards d'euros, ce qui devrait alourdir la facture des ménages.

Cette créance est liée à la contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe qui permet notamment de financer les énergies renouvelables et représente aujourd'hui selon EDF 9,4% de la facture moyenne des ménages, contre 7,5% au 1er juillet 2012 et 5,8% au 1er janvier 2011.

Les hausses de la CSPE dans les tarifs n'ayant pas suffi à financer l'essor des énergies éolienne et solaire depuis 2007, EDF est parvenu à un accord avec l'Etat qui prévoit le remboursement d'une créance constituée du déficit à fin 2012 - soit 4,3 milliards d'euros environ - et des coûts de portage induits pour EDF (environ 600 millions).

"Au moment où le groupe doit investir massivement dans le parc de production et dans les réseaux, cette charge handicape EDF", ont souligné les ministères de l'Economie et de l'Energie dans un communiqué.

"Les augmentations à venir permettront (...) de résorber progressivement le manque à gagner", ont-ils ajouté, laissant entendre que les consommateurs, et non l'Etat directement, rembourseront EDF.

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, confirme dans un entretien à paraître mardi dans Les Echos que "le déficit cumulé d'EDF devra être réglé via l'évolution de la contribution au service public de l'électricité".

La CSPE a déjà crû de 3 euros par mégawattheure le 1er janvier, entraînant une hausse de la facture d'électricité des Français de 2,5%, soit environ 15 euros par an et par ménage en moyenne, qui permet de couvrir les charges de service public de l'électricité de 2013.

Cette taxe permet aussi de financer les surcoûts de production et d'achat d'électricité dans les zones non interconnectées (Corse et DOM notamment) et ceux liés aux dispositions sociales (tarif de première nécessité notamment).

L'action EDF a clôturé en hausse de 5,16% à 14,37 euros lundi à la Bourse de Paris, signant la plus forte progression de l'indice CAC 40. Elle gagne 2,75% depuis le 1er janvier après avoir perdu 25,6% en 2012.

"SIGNAL FORT"

"Il s'agit d'un signal fort, EDF a convaincu le gouvernement d'admettre, finalement, qu'il fallait agir", a déclaré Ingo Becker, analyste chez Kepler.

L'augmentation de la CSPE s'inscrit dans un mouvement de hausse globale des tarifs de l'électricité.

Selon un rapport publié l'été dernier par le Sénat, cette hausse globale pourrait atteindre 50% environ d'ici à 2020 par rapport à 2011 si la loi et les comportements de consommation restent inchangés.

Le gouvernement rappelle cependant que le débat sur la transition énergétique, qui se déroulera au cours du premier semestre, devra instaurer "un financement équilibré et soutenable, prenant en compte tant les impératifs de la transition énergétique, que le pouvoir d'achat des ménages ou encore la compétitivité des entreprises".

EDF précise de son côté que, d'un point de vue comptable, l'accord conclu avec les pouvoirs publics représentera un produit financier d'environ 600 millions d'euros correspondant à la reconnaissance des coûts de portage passés cumulés au 31 décembre 2012.

Le groupe ajoute toutefois qu'il poursuit ses discussions avec l'Etat, qui détient 84% de son capital, afin d'alléger le niveau de son endettement, sur lequel pèse le déficit de CSPE.

La dette d'EDF à fin 2012, qui sera annoncé lors de la publication des résultats annuels du groupe le 14 février, était jusqu'ici attendue à 40,5 milliards d'euros selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, pour un ratio dette nette sur Ebitda de 2,53 - supérieur à l'objectif de 2,5 affiché par le groupe.

Avec la contribution de Geert De Clercq et Jean-Baptiste Vey, édité par Matthias Blamont


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.