Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Economie : l'Elysée adopte la positive attitude

Le Parisien11/08/2013 à 11:49

Economie : l'Elysée adopte la positive attitude

Tout va mal mais tout va bien ? Hier, Pierre Moscovici a revu à la baisse la prévision de croissance, en annonçant qu'elle serait entre - 0,1% et 0,1%, alors que le gouvernement tablait sur 0,1%. Mais dans la même interview à « Nice-Matin », le ministre de l'Economie a assuré que la France « est sortie de la récession ». « Elle amorce une reprise qui doit être durable, de plus en plus forte et créatrice d'emplois », insiste-t-il.

Des propos rassurants qui font échos à l'optimisme à tous crins affiché par François Hollande lors de tous ses déplacements depuis le 14 juillet. « J'ai dit que nous étions sortis de la récession, que la reprise fragile était là, je le maintiens », a soutenu le président dans le Gers le 3 août. « On a dit que j'avais été trop optimiste, mais il y a quelque chose qui se passe dans l'économie française », a-t-il encore insisté trois jours plus tard, en Vendée cette fois.

La droite ne se prive pas de casser ce refrain en fustigeant la « méthode Coué » de Hollande. Ou de railler Pierre Moscovici, victime d'une « légère insolation », a ironisé l'ancien ministre du Budget (UMP), Eric Woerth. Les communistes eux aussi dénoncent « le décalage entre les paroles présidentielles et le quotidien des Français ». Les signaux annonçant une éventuelle reprise sont en effet très minces (frémissement des chiffres du commerce extérieur, de ceux de la production industrielle?), mais Hollande ne veut pas en démordre. Et pas seulement parce qu'il « croit en sa bonne étoile », comme l'estiment certains ministres qui ne partagent pas forcément son optimisme. Pour le président, c'est la meilleure façon d'entretenir les premiers signaux positifs et de les doper. « Si on dit : C'est terrible, c'est la crise? comment voulez-vous que les gens consomment et les entreprises investissent », décrypte son entourage.

Les membres du gouvernement sont donc priés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.